Saint Bonaventure patron des tisserands.

Il existe de nombreux patrons pour la corporation des tisserands. Selon les régions, on peut trouver Saint Onuphre*, Sainte Anastasie, Saint Séverin, Saint Lié, Saint Barnabé, Saint Blaise, Saint Erasme, Saint Sévère, Saint Roch… Saint Bonaventure n’a été choisi que par trois corporations de tisserands : Laval, Fresnay-sur-Sarthe et Saint Malô-du-Bois en Vendée.

A la procession de la Fête-Dieu, qui regroupait toutes les corporations, les tisserands défilaient avec leur bannière qui représentait Saint Bonaventure. Ils étaient si nombreux, qu’en 1589, on dut limiter leur présence à 50 participants.

Jusqu’en 1950, le 14 juillet, on pouvait assister à la procession des tisserands qui honoraient leur patron.

 

Bonaventure est né à Bagnorea, en Toscane, en 1217.

Il fut un temps cuisinier avant que son père, médecin, l’envoie étudier les arts à la Sorbonne en 1236. Il devient franciscain 1243. En 1248, il obtient sa licence puis, en 1257, son doctorat, en même temps que Thomas d'Aquin.

En 1263, il écrit une biographie de François d'Assise.

En 1273, Bonaventure est consacré cardinal-évêque d'Albano par le nouveau pape Grégoire X.

Il meurt le 13 juillet 1274 et est inhumé dans l'église franciscaine de Lyon. Selon son secrétaire, Pérégrin de Bologne, il aurait été empoisonné.

En 1434, ses restes sont transférés dans une nouvelle église dédiée à François d'Assise, sa tête est trouvée dans un parfait état de conservation.

Il est canonisé le 14 avril 1482, par Sixte IV.

Ce serait Jeanne de Laval (1433-1498), reine de Sicile, femme du bon roi René, fille de Guy XIV de Laval et sœur de Guy XV qui aurait initié le culte de Saint Bonaventure en France.

Comme elle partageait son temps entre ses manoirs d’Angers et de Saumur et la Provence, elle faisait régulièrement étape à Lyon, notamment l’année de la canonisation de Saint Bonaventure.

 

* Onuphre est le plus populaire. Il vécut en ermite pendant 70 ans, vêtu seulement de sa longue barbe et de sa chevelure.

Chapelle dédiée à Saint Bonaventure dans la basilique Notre-Dame d'Avesnières.
Chapelle dédiée à Saint Bonaventure dans la basilique Notre-Dame d'Avesnières.
Bas-relief du soubassement de l'autel, réalisé par M Deschamps, représentant, à gauche, Saint Julien, au centre, Saint Bonaventure et à droite, Saint Louis.
Bas-relief du soubassement de l'autel, réalisé par M Deschamps, représentant, à gauche, Saint Julien, au centre, Saint Bonaventure et à droite, Saint Louis.
Statue de Saint Bonaventure réalisée à la demande des fabricants en 1864.
Statue de Saint Bonaventure réalisée à la demande des fabricants en 1864.
Vitrail de Saint Bonaventure. Dans sa main gauche, il tient un livre, témoignage de ses nombreux écrits. Devant lui, une casserole rappelle ses origines modestes de cuisinier.
Vitrail de Saint Bonaventure. Dans sa main gauche, il tient un livre, témoignage de ses nombreux écrits. Devant lui, une casserole rappelle ses origines modestes de cuisinier.