Histoire du village d'Avesnières.

Situation.

Le village d’Avesnières est situé au fond de la vallée de l’Orgé, au sud de Laval, sur la rive droite de la Mayenne.

L’espace ne présente pas de relief ; sa topographie est régulière autour de 50 mètres. Il existait probablement, autrefois, un passage à gué de la Mayenne.

Population :

1120 : 48 personnes assistent à l’office religieux

1697 : 396 feux

1726 : 1807 habitants

1766 : 400 feux

1780 : 2000 communiants

1789 : 386 feux

1803 : 2251 habitants

1821 : 2535 habitants

1831 : 2585 habitants

1841 : 2885 habitants

1851 : 2977 habitants

1861 : 3389 habitants

En 1789, la municipalité se plaint du grand nombre de pauvres - 494 mendiants - attirés par le voisinage de la ville.

 

L’histoire d’Avesnières est étroitement liée à celle de l’église.

Dès la fin du Xème siècle, il devait déjà exister à Avesnières une chapelle et probablement un cimetière.

La fondation véritable d’Avesnières intervient en 1073 avec l’installation des religieuses du Ronceray d’Angers. L’édification d’un prieuré entraîne la création d’un bourg.

Pendant 40 ans, de 1070 à 1110, une rivalité va opposer les deux seigneurs, Garin de Saint-Berthevin et Guy de Laval, qui veulent chacun asseoir leur emprise sur le bourg d’Avesnières.

En 1120, de nombreuses foires se tenaient déjà à Avesnières dont celle de l’Assomption.

L’étendue du bourg primitif forme un rectangle d’environ 2,5 ha (220 m sur 110 m). Ces dimensions correspondent sensiblement à celles de l’immunitas, périmètre autour d’une église, à l’intérieur duquel il était interdit, même par la force publique, de poursuivre des fugitifs (droit d’asile).

Les voies de communications étaient peu nombreuses :

- un axe principal d’est en ouest, l’actuelle rue de l’Ecole qui se prolongeait vers Saint-Berthevin ;

- une voie vers le nord pour rejoindre le moulin de Belaillé et Laval par la rue de la Rivière qui se prolongeait au sud vers le site du Gravier ;

- une seconde voie vers le nord (le chemin d’Avesnières, actuelle rue d’Avesnières).

Vers 1430, durant la guerre de 100 ans, les Anglais, menés par le comte d’Arundel, vont piller le prieuré, brûler une partie des bâtiments claustraux ainsi que l’église et sûrement une grande partie du bourg.

L’essor économique qui suit directement la guerre va permettre le développement du bourg.

Compte tenu des nombreux dons faits à la paroisse, en argent, mais également en terrains (pré, vigne, closerie, bordage…) le bourg s’étend considérablement.

En 1697, le bourg d’Avesnières a une superficie 3512 hectares "dont un huitiesme en landes et en bois, et le reste en terres et en bons prés" produisant seigle, froment, sarrasin et chanvre.

Depuis le Moyen-Age, l’activité principale de Laval et de sa région est le tissage du lin. Les toiles de lin sont exportées dès le XIVème siècle.

A la fin du XIXème siècle, des terrains étant libres autour de la basilique, de nombreux tisserands s’installent au centre d’Avesnières, rue de l’École, rue de l’Huisserie, rue du Râteau, rue de la Fontaine…

Au début du XXème siècle, la place d’Avesnières ressemblait approximativement à celle d’aujourd’hui.

En 1863, malgré l’opposition de la mairie ainsi que de la population, le rattachement à l’administration de Laval est imposé à Avesnières. Un premier projet d’annexion d’Avesnières à la ville de Laval avait déjà été émis en 1806 puis repris en 1856.

Avesnières au Moyen Age
Avesnières au Moyen Age
Reconstitution des abords de la Mayenne d'après un plan de Laval de 1753. En arrière-plan, l'église d'Avesnières.
Reconstitution des abords de la Mayenne d'après un plan de Laval de 1753. En arrière-plan, l'église d'Avesnières.
Moulin, chaussée et porte marinière près d'Avénières - Gabriel Andouard (1732 - après 1815).
Moulin, chaussée et porte marinière près d'Avénières - Gabriel Andouard (1732 - après 1815).
Vue sur Avesnières et le Pont Vieux
Vue sur Avesnières et le Pont Vieux
Avénières, vue de Chanteloup d'après un dessin de Jean-Baptiste Messager, 1845.
Avénières, vue de Chanteloup d'après un dessin de Jean-Baptiste Messager, 1845.
"Laval une cour dans le quartier d'Avénières" – Jean-Baptiste Messager (1812-1885).
"Laval une cour dans le quartier d'Avénières" – Jean-Baptiste Messager (1812-1885).
La même maison en 2010.
La même maison en 2010.
Lavandières sur le bord de la Mayenne. En arrière-plan, la basilique d'Avesnières.
Lavandières sur le bord de la Mayenne. En arrière-plan, la basilique d'Avesnières.
La place d'Avesnières en 1883.
La place d'Avesnières en 1883.
La place d'Avesnières en 2009.
La place d'Avesnières en 2009.
Vue aérienne d'Avesnières (sans doute entre 1972 et 1980 ?).
Vue aérienne d'Avesnières (sans doute entre 1972 et 1980 ?).