La mairie d'Avesnières.

La mairie d’Avesnières.

La Mairie, tout comme le presbytère, se trouvait sur le chemin de l’église au cimetière.

Une description détaillée de la maison et des dépendances nous est faite lors de son adjudication en 1870.

 

Les biens à vendre sont situés au bourg de la commune d’Avesnières, ils étaient dernièrement occupés par le Sieur Durand alors garde Champêtre de la Commune d’Avesnières ; ils consistent dans :

1° Une maison construite en pierres et couverte en ardoises, distribuée au rez de chaussée de deux pièces, corridor entre ; au premier étage de deux chambres et d’un cabinet, grenier au dessus, caves au dessous du rez de chaussée.

2° Un jardin attenant à la dite maison et en dépendant.

3° Enfin une cour qui dépend également de cette propriété ;

Tous ces biens se touchent et joignent d’un bout la rue de la Fontaine (ancienne rue du Moulin), d’autre bout le ruisseau du Gué-d’Orger, d’un côté la rue du Centre, et d’autre côté la propriété à Mademoiselle Daveau.

Dessin d'après carte de 1808. La rue Jacques Jameau n'existait pas.
Dessin d'après carte de 1808. La rue Jacques Jameau n'existait pas.

Les maires d'Avesnières.

Mathieu Sigoigne (1791)

Joseph Lelièvre (an VIII - 1824)

La Saulnière (1827 - 1830)

Billon-Lasnier 1835 - 1836)

La Saulnière (1840)

Jacques Chamaret (1850 - 1863)


En 1863, l’annexion à la ville de Laval fut imposée aux villages d’Avesnières et de Grenoux.

Jacques Chamaret (7 juin 1808 à Avesnières, 28 juillet 1868).

 Le dernier maire d’Avesnières fut Monsieur Jacques Chamaret. Il fut maire de 1850 au 27 juillet 1863.

Jacques Chamaret était un riche négociant en toiles qui consacrait ses loisirs à l’horticulture.

Au cours de ses mandats, il fit construire une école de garçons, une salle d’asile (maternelle) et le presbytère de la rue de l’Ecole.

Il fait élargir la rue d’Hydouze, restaurer la mairie ainsi que la chapelle du cimetière qui sera démolie en 1905.

Il aurait souhaité, pour l’embellissement du quartier, que les quais soient continués jusqu’au moulin du Gravier.

Il fonde la Société de l’Industrie pour préparer les expositions de 1852 et 1857.

En 1863, malgré son opposition et celle de la population, le rattachement à l’administration de Laval est imposé à Avesnières. Un premier projet d’annexion d’Avesnières à la ville de Laval avait été émis en 1806 puis repris en 1856.

Après l’annexion, il entre au conseil municipal de Laval et sera décoré de la Légion d’Honneur.

Il décède le 28 juillet 1868.

Une allée donnant dans la rue du Bois de l’Huisserie et un gymnase portent son nom.

Offre d'achat de la mairie d'Avesnières pour la somme de 8000 Fr.

La mairie de Laval avait mis en vente la mairie d'Avesnières pour la somme de 9000Fr.

Le 3 mars 1866, l'offre la plus avantageuse ne s'élève qu'à 8000Fr.


Laval, le trois mars 1866.

 

Monsieur le Maire,

Désirant me rendre acquéreur de la maison commune d’Avesnières avec tous ses accessoires, jardins et dépendances sans exception ni réserve, je viens par la présente vous en offrir huit mille francs payable, sans intérêts, le 1er novembre prochain. Je voudrais entrer en possession le plus tôt possible, attendu l’extrême mauvais état de l’intérieur de la maison et du jardin qu’il est urgent de faire travailler.

J’ai l’honneur d’être avec un profond respect, Monsieur le maire, votre très humble administré.

Aliénation de l’ancienne Mairie d’Avesnières – Baisse de mise à prix.

Extrait de l’un des registres des délibérations du conseil municipal de la Ville de Laval du dix neuf mars mil huit cent soixante-dix.

Le conseil municipal s’est réuni au lieu ordinaire de ses séances, en vertu d’une autorisation spéciale de Monsieur le Préfet, en date du 7 de ce mois, sous la présidence de Monsieur Charles Toutain, maire.

Vingt et un membres sont présents.

Messieurs Chamaret, le Clerc d’Ormonville, Dubois-Fresney, Guerlin, Onfroy et Camille Humeau, absents, sont excusés.

Monsieur le Maire expose ce qui suit :

Messieurs, une tentative d’adjudication a été faite sans succès pour aliéner, au prix de 9000fr fixé par le conseil municipal, la maison servant autrefois de Mairie à Avesnières.

L’offre la plus avantageuse qui nous a été soumise ne s’élève qu’à 8000fr. Afin de ne pas laisser plus longtemps improductive cette propriété que la commune doit payer à la fabrique de l’église d’Avesnières en 1869, nous venons, Messieurs, vous demander l’autorisation de la mettre de nouveau en vente sur une mise à prix de 8000fr.

Le Conseil, en présence de l’exposé qui vient de lui être fait, autorise Monsieur le Maire à aliéner aux enchères publiques sur la mise à prix de 8000fr l’ancienne Mairie d’Avesnières.

 

A Laval, hôtel de ville, les jour, mois et an dits.

Le registre est signé des membres présents.

Pour extrait conforme, le Maire Charles Toutain.

Vente de la mairie.

Cahier des charges, clauses et conditions auxquelles aura lieu la vente par adjudication d'une maison et dépendances situées ville de Laval rue du Centre, ayant servi de Mairie à l'ancienne commune  d'Avesnières.

Procès verbal d'adjudication.

Le 21 avril 1866 a lieu la vente par adjudication, au plus offrant en dernier enchérisseur, et à l'extinction de trois feux de la maison et dépendances ayant servi de mairie à l'ancienne commune d'Avesnières.