Le petit patrimoine.

Le petit patrimoine est l'ensemble du mobilier urbain et des édicules ayant eu, dans le passé, une utilité quotidienne: lavoirs, fontaines, puits, kiosques, bancs, fours à pains, calvaires, oratoires, sonnettes, poignées de porte, cadrans solaires...

Ce petit patrimoine qui nous permet de mieux comprendre notre passé devrait être protégé.

Pompes à main.

L’approvisionnement d’une ville ou d’un village en eau a toujours été une préoccupation. Les premières implantations d’habitations se sont toujours faites près d’un point d’eau (source, rivière).
On a longtemps utilisé des puits, des pompes ou des fontaines.
En 1485, on pose les premières canalisations en bois.
En 1506, les canalisations pour amener l’eau de source aux fontaines de Laval, une quarantaine, sont en plomb.
En 1862, le Conseil Municipal, décide d’alimenter le service de l’eau courante avec les eaux de la Mayenne. Le premier réseau est mis en place en 1867, il mesure 22 km. L’eau de la rivière y est acheminé grâce à une machine élévatrice située rue des Pompes (actuelle rue Alfred Jarry).
Entre 1870 et 1900, chaque habitant peut avoir l’eau courante à son domicile. Les pompes municipales cessent d’être utilisées.

Place d'Avesnières - Pompe à main aujourd'hui disparue.

Niches, statuettes, oratoires...

Les niches renfermaient autrefois des statuettes à caractère religieux (Vierge, Saints…).

Ces statuettes devaient protéger les maisons d’un mauvais sort (maladie, guerre, incendie…). Parfois, elles étaient placées à l’angle de deux rues et protégeaient alors plusieurs maisons.

Oratoire, XVIIIème - Rue d'Hydouze.

Oratoire construit à la fin du XVIIIème siècle, dédié à Notre-Dame d'Hydouze.

Notre-Dame d'Hydouze était invoqué contre le chômage. Les femmes en quête de travail y déposaient des aiguilles.

Autrefois, on pouvait y lire l'inscription: "AM; MATER CHRISTI ORA PRO NOBIS.". Cette inscription a été recouverte d'un crépi lors d'une rénovation de l'oratoire.

Oratoire - 58 rue du Gravier.

Grande niche, posée au sol, en forme de chapelle.

Cette niche aurait été construite à l'emplacement d'un ancien puits dans les années 1940.

Des Rogations y avaient lieu tous les ans: les trois jours précédant l'Ascension, une procession se rendait à l'oratoire afin de demander à Dieu une protection des cultures. Cette niche, érigée en limite de la ferme de Tuloup et de la ferme de la Chouannière, devait protéger les deux exploitations.

Niche - Rue de l’Épine.

Croix de chemin dite Croix d'Hydouze ou Croix Saiget - XVIIIème siècle.

Cette croix qui se trouvait à l'angle du Grand Chemin et de la rue d'Hydouze a été déplacée. Elle se trouve aujourd'hui devant l'ancienne entrée du lycée d'Avesnières.

De part et d'autre de la croix se trouvaient autrefois deux statues représentant la Vierge et saint Jean, placées dans deux niches fermées chacune d'une grille en fer forgé. Ces statues ont été enlevées en 1960.

Croix et repère de nivellement - Rue de l’Épine.

Plaque de procession des lavandiers.

Banc public aux armes de Laval.