Les cimetières d'Avesnières.

Le cimetière primitif d’Avesnières (le petit cimetière) était implanté autour de l’église d’Avénières. Il sera utilisé jusqu’en 1681.

 

Un second cimetière (le grand cimetière), d’une superficie de 2500m2, est aménagé, avant 1550, à l’angle du chemin d’Avénières et du chemin du Gué d’Orgé (rue du Ponceau). Ce cimetière a sans doute été construit suite à l’épidémie de peste de 1501 qui vit périr 30% de la population de Laval.

 

La chapelle Saint-Roch.

Le 22 mai 1613, les habitants décident de construire une chapelle dans le grand cimetière « pour dire la messe aux pestiférés et à ceux qui seront en contagion.»

La chapelle Saint-Roch, dite chapelle des Morts, est construite en 1614 par les architectes Etienne Caharye et Charles Bouvet grâce à une souscription lancée auprès des paroissiens. Saint Roch, médecin Montpelliérain du XIVème siècle, est invoqué en cas d’épidémies de lèpre, de typhus ou de choléra.

 

Transfert des sépultures vers le nouveau cimetière de Laval.

Le 8 mars 1859, le conseil municipal d’Avesnières envisage d’agrandir le cimetière en achetant un terrain contigu au grand cimetière.

En 1863, le village d’Avesnières est rattaché à Laval.

Le 15 novembre 1881, le conseil municipal de Laval décide de créer un nouveau cimetière afin de remplacer ceux d’Avesnières, de Grenoux, de la Gare…

Le nouveau cimetière de Vaufleury ouvre le 1er février 1887.

Le cimetière d’Avesnières est désaffecté le 7 février 1887. Les familles possédant des concessions non expirées sont invitées à les faire transférer dans le nouveau cimetière avant le 1er novembre 1903.

De novembre 1904 à janvier 1905, les ouvriers de la ville procèdent aux exhumations et au transfert des restes mortels contenus dans 220 concessions non réclamées ainsi qu’à une grande quantité d'ossements provenant de fosses communes.

La chapelle Saint-Roch est détruite en 1905.

 

Construction d’une école à l’emplacement du grand cimetière.

Le 29 mai 1905, le conseil municipal envisage de construire une école primaire et maternelle de filles sur le site de l’ancien cimetière d’Avesnières. Malgré de très vives critiques, les travaux sont adjugés le 21 octobre 1905.

 « Les terres sont enlevées dans la profondeur de 2m50 (soit 3000 à 4000 m3 de terre) et les ossements soigneusement triés par les surveillants et remis dans des cercueils, portés ensuite par les soins des pompes funèbres. » L’Avenir de la Mayenne - 5 février 1905 -

L’école d’Avesnières ouvre en 1907 pour un coût total de 82461,37Fr.

En 1959, le conseil municipal y installe deux classes démontables.

En 1975, l’école publique d’Avesnières prend le nom de Louis Pergaud.

 

L'espace Robert Tatin.

En 1986, l’école Louis Pergaud libère les locaux situés rue du Ponceau, l’ensemble des classes est regroupé rue de l’Ecole.

Durant les années 1990, les locaux sont progressivement occupés par la maison de Quartier d’Avesnières : l’Espace Robert Tatin.

En mars 2000, de nouveaux ossements sont exhumés à l'occasion de travaux dans la cour de la maison de Quartier.

 

Aucune trace de ces deux cimetières ne sont visibles aujourd’hui.

 

Cadastre d'Avénières avec emplacement des deux cimetières.
Cadastre d'Avénières avec emplacement des deux cimetières.
Le petit cimetière était implanté autour de l'église d'Avénières.
Le petit cimetière était implanté autour de l'église d'Avénières.
Le grand cimetière est aménagé à l'angle de la rue d'Avesnières et de la rue du Ponceau.
Le grand cimetière est aménagé à l'angle de la rue d'Avesnières et de la rue du Ponceau.
La chapelle Saint-Roch (1614 - 1905)
La chapelle Saint-Roch (1614 - 1905)
Une école est construite à l'emplacement du grand cimetière.
Une école est construite à l'emplacement du grand cimetière.
une école est construite à l'emplacement du grand cimetière.
une école est construite à l'emplacement du grand cimetière.