Arquenay.

En 1589, sous les ordres de Guy du Puy-du-Fou, 700 ligueurs ravagent la paroisse et pillent l'église.

Au XVIIIème siècle, les villageois sont victimes des épidémies et de la famine.

Durant la Révolution, royalistes et républicains s'affrontent. En 1791, des commissaires venus pour fermer les chapelles se heurtent à des attroupements.

En juin 1794, l'église n'étant pas desservie par un prêtre assermenté, le citoyen Duchesne la fait fermer par des gardes nationaux.

En 1796, des combats opposent encore les chouans et les républicains.

La mairie.

Dans le village.

L'église Saint-Germain.

L'ancienne église romane a subi de nombreuses transformations.

Vers la fin du XVIème siècle, ouverture du grand fenestrage du chevet.

Au XVIIIème, un retable en marbre est installé dans le choeur.

En 1757, le seigneur de Pontfarcy fait don à l'église d'un nouvel autel en marbre et d'un tabernacle réalisé par Louis Rocquet, sculpteur à Angers.

En 1780, l'église est encore composée d'une nef unique et d'un choeur étroit doté de deux fenêtres d'origine. En 1786, l'édifice est restauré.

Au XIXème siècle, création du transept transformant son plan en une croix latine. Deux retables sont installés dans les bras du transept.

L'église  est pourvue d'une voûte de bois et d'une charpente apparente.

Le retable du maître-autel.

Le retable richement décoré, en marbre et en tuffeau, date du XVIIIème siècle. Il a conservé son tableau d'origine "la Résurrection" ainsi que ses statues en terre cuite polychromées.

De part et d'autre de la statue du Bon Pasteur, on aperçoit les armes de la famille de Farcy. René-François de Farcy, seigneur de Pontfarcy, devient propriétaire du château de Champfleury en 1714.

Saint Germain, évêque.
Saint Germain, évêque.
La Résurrection.
La Résurrection.

Retable de la Vierge, transept nord.

Retable de Marie Lhuillier, transept sud.

Marie Lhuillier est née le 18 novembre 1744 à Arquenay. Ses parents, Marie Sauvage et Guillaume Lhuillier, exploitent la ferme de la Pommeraie. Orpheline à l’âge de 5 ans, elle est accueillie par une parente et garde les vaches et les moutons. Plus tard, elle entre comme domestique chez mademoiselle Dubois. Catéchisée à l’âge de 10 ans, elle ne sut jamais ni lire, ni écrire.

En octobre 1776, elle devient religieuse des Augustines hospitalières de la Miséricorde de Jésus.

En 1789, les religieuses refusant de prêter serment sont expulsées de l’hôpital et emprisonnées dans le grenier des Ursulines. Marie Lhuillier, accusée d’avoir détourné du bien d’état (des torchons et des tabliers de jardiniers), refuse de prêter serment.

Transférée à la prison de Laval, elle est guillotinée le 25 juin 1794 avec l’aumônier de l’hôpital.

Elle a été béatifiée le 19 juin 1955.

Le monument aux morts.