Assé-le-Bérenger.

Saint Thuribe.

Saint Thuribe du Mans est un saint du IVème siècle, successeur de Julien du Mans. Il fonda de nombreuses communautés chrétiennes dans le département : Marcillé-la-Ville, Placé, Évron, Saint-Pierre-des-Landes, Saint-Hilaire-des-Landes, Changé…

Un jour, au cours de ses déplacements, il s'arrêta au village d'Aciacus (Assé-le-Bérenger) lors d’une grande sécheresse. Les habitants lui demandèrent de les secourir car ils n'avaient plus d'eau. Saint Thuribe se mit en prière et gratta le sol avec son bâton. Une source jaillit, la fontaine Saint-Thuribe.

Cette fontaine était réputée guérir les maladies des yeux.

Statue de saint Thuribe au-dessus du portail.
Statue de saint Thuribe au-dessus du portail.
Statue de saint Thuribe à l'intérieur de l'église.
Statue de saint Thuribe à l'intérieur de l'église.

L'église Saint-Thuribe.

L’église d’Assé-le-Bérenger, dédiée à saint Thuribe du Mans, est la troisième qui ait été construite sur le même emplacement. Elle a été achevée en 1882.

Le premier édifice, dont ont a retrouvé quelques traces de fondations, avait les proportions d’une chapelle. Il fut remplacé au XIème ou au XIIème siècle par une église romane.

Jean Poquelin, cousin germain de Molière, fut curé de la paroisse de 1679 à 1704.

Le mobilier.

Huile sur toile de 1658 "Don du rosaire à saint Dominique" (hauteur 1,40 m)

Fonts baptismaux en marbre du début du XVIIIème siècle. Le couvercle en cuivre porte une inscription en latin et en français "Ces fonts ont été donné par M Jean Poquelin, curé de cette paroisse le 13 may 1701".

Bénitier en marbre du XVIIIème siècle.

Chaire à prêcher en chêne portant la date 1638.

Statue en cuivre de saint Thuribe du premier quart du XVIIème siècle.

Christ en Croix en bois polychrome du XVIème siècle.

Chandelier en bronze du XVIIème siècle.

Descente de croix en plâtre, fin du XIXème siècle, du sculpteur P Rouillard d’Angers.

Un riche statuaire daté des XVIème et XVIIème siècle : la Vierge, saint Jean, sainte Marie Madeleine, saint Etienne…

Un des bancs porte l’inscription suivante : "Fait par Duval et Dugas de Rouéssé le 4 mars 1830. M Jacques Sevin, procureur de fabrique".

Vitrail du Rosaire.
Vitrail du Rosaire.
Fait par Duval et Dugas de Rouéssé le 4 mars 1830. M Jacques Sevin, procureur de fabrique.
Fait par Duval et Dugas de Rouéssé le 4 mars 1830. M Jacques Sevin, procureur de fabrique.

Le lavoir Saint-Thuribe.

Le lavoir Saint-Thuribe est alimenté par la source Saint-Thuribe située aujourd’hui sous une maison. Sa toiture est en impluvium. L'eau du lavoir se jette ensuite dans l'Erve.

Le pignon de la maison abritant la source est creusé d’une niche abritant une statue de saint Thuribe, très semblable à celle que l’on peut voir dans l’église.

Le lavoir a été réparé en 1870 (devis en date du 9 Mars 1870). Le lavoir est en très bon état, il a été restauré récemment.

Niche de la statue de saint Thuribe.
Niche de la statue de saint Thuribe.
Devis des travaux pour réparation, 9 mars 1870.
Devis des travaux pour réparation, 9 mars 1870.