Astillé.

La mairie.

Eglise de la Sainte-Vierge.

L’église de la Sainte-Vierge date du XIème siècle. Vivien Ragot, seigneur d’Astillé et de Méral, après s’être emparé des biens de la cure, met le feu à l’église. Il sera excommunié (de 1090 à 1093) et devra reconstruire l’église.

De la période romane, l’église d’Astillé a conservé une porte au sud et une petite fenêtre au Nord (XIème siècle). Différentes restaurations ont été réalisées au XVème et au XVIIIème siècle. Des contreforts étayent les murs latéraux et la façade. Le clocher date de1829. Il abrite une cloche en bronze fondue en 1749 par un artisan craonnais.

Les retables datent du milieu du XVIIème siècle.

Château de la Brehonnière.

Au XVIIème siècle, la Brehonnière est un rendez-vous de chasse appartenant à Gervais Lefebvre. Il est acquis en 1781 par Pierre Turpin qui le transforme en maison de campagne.

En 1817, Daniel Blanchet achète la propriété ; ses descendants agrandissent le bâtiment, ajoutent deux pavillons aux extrémités puis deux tourelles.

Aujourd'hui, la propriété abrite un Centre de Soins pour Malades Alcooliques.

Manoir de la Havardière - XVIème siècle.

On remarque sur ce manoir du XVIème siècle, l'arc en plein cintre de la porte principale, une fenêtre à meneau ainsi qu'une tour carrée visible sur la façade arrière.

Les grands-parents maternels de Jambe d'Argent ont habité ce manoir.

Girouette: Jambe d'Argent
Girouette: Jambe d'Argent

Jean-Louis Treton dit Jambe d'Argent.

Jean-Louis Treton, né en 1770 aux Petits Aulnais à Astillé, est élevé chez ses grands-parents maternels au manoir de la Havardière. A douze ans il est placé comme berger à la Pie-Laronnière. Il se blesse grièvement à la jambe gauche en voulant séparer deux taureaux. Sa plaie est mal soignée, les médecins décident de la lui protéger à l’aide d’une plaque métallique d’où son surnom, jambe d’Argent.
Durant plusieurs années il sera mendiant, colporteur, batelier. En 1793, il s’engage dans la chouannerie (virée de Galerne). En 1794, de retour au pays, il devient chef d’une bande de chouans. Il est tué au combat le 27 novembre 1795 à Cosmes et est inhumé de nuit dans le cimetière de Quelaines.

Le monument aux morts.

Joseph Pied, 38 ans au service de la commune.

Joseph Pied, né le 27 février 1914 à Astillé et mort le 24 février 2014 à Astillé, a été conseiller municipal de 1945 à 1965, adjoint au maire de 1945 à 1969 puis maire de la commune de 1969 à 1983.