Bazougers.

En 1065, Hamelin d'Anthenaise, nouveau seigneur de Bazougers hérite d'un vaste territoire situé entre le chemin Valais au Nord et le chemin Rennais au Sud. Pour défendre ce territoire, il construit une forteresse, prés du cimetière actuel, et un étang, à l'emplacement du plan d'eau.

En 1070 Hamelin d'Anthenaise fait appel aux Moines de l'Abbaye Saint-Vincent-du-Mans. Après avoir obtenu du seigneur la cession d'une partie de son territoire, ils construisent une église sur l'emplacement de la chapelle, qui devient une Crypte, puis ils défrichent des terres et construisent un Prieuré.

Au XIXème siècle, l'exploitation des mines et ardoisières fut une activité prospère de la commune.

Ce n'est qu'à partir de la seconde moitié du XIXème siècle que l'agriculture s'est peu à peu développée.

Comme toutes les communes rurales, Bazougers a connu de fortes fluctuations démographiques, de 1500 habitants à la Révolution, elle est passée à 743 habitants en 1975.

L'église Saint Victeur.

L'église de Bazougers est dédiée à saint Victeur, évêque du Mans du IVème siècle. Elle date du XIème siècle mais a été plusieurs fois remaniée. La tour, édifiée sur la croix du transept, a été reconstruite après la Révolution. La sacristie du XVIIème siècle est classée au titre des bâtiments historiques. Une crypte, antérieure au XIème siècle, subsiste sous le choeur. Elle servait autrefois pour accueillir les reliques de la paroisse. Son pilier central permet de soutenir la voûte.

Les retables, dédiés à saint Roch et à saint Sébastien, datent de la fin du XVIIème siècle.

 

Maître-autel.
Maître-autel.
Maître-autel.
Maître-autel.
Grille du choeur - Monogramme du Christ: IHS.
Grille du choeur - Monogramme du Christ: IHS.
La chaire.
La chaire.
La chaire (détail).
La chaire (détail).
La chaire (détail).
La chaire (détail).
La chaire - sculpture surmontant l'abat-voix.
La chaire - sculpture surmontant l'abat-voix.
Fonts baptismaux.
Fonts baptismaux.
Saint Hubert, saint très populaire en Belgique. En 705, il succéda à Saint Lambert comme évêque à Maestricht. Il mourut en 727 et fut enseveli à Liège. C’est le patron des chasseurs, sans doute pour avoir vécu en région forestière.
Saint Hubert, saint très populaire en Belgique. En 705, il succéda à Saint Lambert comme évêque à Maestricht. Il mourut en 727 et fut enseveli à Liège. C’est le patron des chasseurs, sans doute pour avoir vécu en région forestière.
Chemin de Croix.
Chemin de Croix.
A gauche, accès à la crypte Saint Siméon, évêque et martyr qui mourut sur la croix en 107. Il y a très peu de cryptes en milieu rural.
A gauche, accès à la crypte Saint Siméon, évêque et martyr qui mourut sur la croix en 107. Il y a très peu de cryptes en milieu rural.

La Chapelle du Chenot - Bazougers.
Cette chapelle toute simple, située sur la route de Forcé, est dédiée à Notre-Dame de Bon Secours.
Elle a été reconstruite en 1856 par Mme Fournier sur un terrain communal. Sa façade, probablement restaurée depuis, comporte une porte de bois percée de deux petites ouvertures grillagées, elle est surplombée par un oeil-de-boeuf.
L'édifice est couvert d'ardoises.

Le prieuré Saint Victeur et la chapelle Sainte-Marie-Madeleine.

Le "Prieuré Saint Victeur" est fondé en 1090 par les bénédictins de l'abbaye de "Saint-Vincent du Mans". La chapelle, dédiée à "Sainte Marie Madeleine", est sanctifiée en 1096. C’est une des plus vieilles chapelles de la Mayenne ; elle a survécu à la guerre de Cent Ans.

Le Manoir fut reconstruit entre 1480 et 1520. Il est composé de deux bâtiments perpendiculaires. Dans l'angle, une tour octogonale contient un escalier. A l'angle nord-est, une échauguette servait de point de surveillance pour le Prieur.

En 1791, le Prieuré est vendu comme bien national à Monsieur Paumard, propiétaire à Saulges, qui fut maire de Bazougers en 1800. Sa famille le conserve jusqu'en 1896, date à laquelle Monsieur Jules Hébert, arrière-grand-père de l'actuel propriétaire, en fait l'acquisition.

Le manoir et sa tour octogonale contenant l'escalier.
Le manoir et sa tour octogonale contenant l'escalier.
Tour servant de poste de surveillance.
Tour servant de poste de surveillance.
Chapelle Sainte-Marie-Madeleine.
Chapelle Sainte-Marie-Madeleine.

Le Menhir de la Hune.

Sur la route de Parné-sur-Roc, à 4 km de Bazougers, se dresse un bloc siliceux de 5,60m et d'environ 36 tonnes. Ce menhir, le plus haut du département, témoigne de la présence d'une population il y a 2000 ans.
A l'origine, couché à terre, il aurait servi de polissoir, on peut observer trois plages de polissage sur sa face nord. Le mot "Hune" (celte) signifie "levé".

Le Moulin de la Pelonière.

Le Moulin tour de la Pelonière a été construit en 1826 par M Geslot, dont le nom est gravé sur une poutre du premier étage. Il est situé non loin de l'ancienne voie ferrée Laval/Château-Gontier qui est fermée depuis 1972. Le moulin a été restauré récemment.

Le prieuré de la Cotellerie.

Le prieuré de la Cotellerie se trouve sur la route de Forcé à 4 km de Bazougers.

L’église de style roman (longueur: 45 mètres, largeur: 15 mètres, hauteur: 15 mètres), en grès roussard, a été construite entre 1989 et 1994. Elle repose sur une grande crypte consacrée aux martyrs de Laval et est dédiée à sainte Marie.

Son clocher, situé à l'écart, est en retrait par rapport à la façade. Au sommet d'un toit pyramidal, se dresse la croix, à 25 mètres de hauteur. Le clocher joue un rôle important dans la vie "régulière": en effet, la volée des cloches convoque la Communauté à la prière.


Un montage audiovisuel présente aux visiteurs la vie de cette communauté de chanoines qui mènent à la fois une vie contemplative et une vie de prêtres au service du diocèse dans dix communes.

La porterie et l'église.
La porterie et l'église.
Le château.
Le château.
Le cimetière du Prieuré.
Le cimetière du Prieuré.

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    Ansquer (samedi, 01 septembre 2012 05:08)

    Belles photos il manque celles de la maison forte de souvray en cours de rénovation je me tiens a votre disposition cordialement