Bouère.

Bouère est un petit village d’environ 1000 habitants, situé au Sud-Est de la Mayenne, à 35 Km de Laval, entre Grez-en-Bouère et Saint-Denis-d'Anjou.

Bouère, autrefois "Boëre" "Bouyère" "Boyère" était à l’origine un territoire couvert par une vaste forêt.

Vers 1640, Henri de Trémoille, vendit les bois de la forêt de Bouère à la Marine. Ce fut le début d’un défrichement quasi total. Aujourd’hui, il ne reste plus qu’une petite forêt de 150 ha, la seule forêt domaniale publique de la Mayenne.

Au XVIème siècle la grande industrie de Bouère était le tissage. Par la suite, la commune étant située sur des carrières de marbre, c’est l’industrie du marbre et de la chaux qui allait assurer la richesse et le rayonnement du Bourg. Ainsi, la 1ère pierre du sacré-Cœur de Montmartre était un bloc d’un mètre cube extrait de la carrière de la Pélivière. La commune a également participé à l'édification de la gare Saint-Lazare à Paris.

Mairie de Bouère.
Mairie de Bouère.

L'église Saint-Cyr et Sainte-Julitte.

L’église de Bouère, d’origine romane (1062)  a été reconstruite au XIXème siècle par l’architecte Hawke. Les parties les plus anciennes, chœur et transept ont été conservées. Une crypte s’étend sur toute la surface de l’église. Elle est ornée de marbre provenant de carrières locales exploitées de 1850 à 1968.

Le campanile du clocher a été changé en février 1996.

On raconte que les habitants de Bouère voulaient construire une réplique du Sacré-Coeur pour la construction duquel ils avaient envoyé de nombreux blocs de marbre.

La Boule de Fort.

La Boule de Fort a probablement été introduite en France lors de la présence anglo-saxonne des Plantagenêts dans les anciennes provinces du Maine et de l’Anjou.

Certains avancent qu’elle aurait été inventée par des mariniers pour jouer dans le fond de leur bateau. 

Aujourd’hui, il existe 395 sociétés de Boule de Fort : Maine-et-Loire (320), Sarthe (36), Indre-et-Loire (35), Loire-Atlantique (3) et une seule en Mayenne.

Ce jeu se joue sur une piste incurvée d’environ 20 mètres de long sur 7 mètres de large. Autrefois, les jeux étaient en plein air et en terre battue. Aujourd’hui, les jeux sont couverts et la surface est synthétique.

La boule, généralement en bois dur ou en plastique, est méplate et cerclée de fer. Elle est un peu plus lourde d’un côté que de l’autre (un côté faible et un côté fort), elle est donc constamment en déséquilibre et tombe toujours sur son fort.

Si vous passez par Bouère, n’hésitez pas à y faire un petit tour, vous aurez peut-être la chance d’y voir des joueurs de boule.

Le dernier club de Boules de Fort de la Mayenne.
Le dernier club de Boules de Fort de la Mayenne.
La salle, un ancien hangar de l'armée.
La salle, un ancien hangar de l'armée.
La piste, incurvée, mesure environ 20 mètres de long sur 7 mètres de large.
La piste, incurvée, mesure environ 20 mètres de long sur 7 mètres de large.
La boule est méplate et cerclée de fer.
La boule est méplate et cerclée de fer.

Le lavoir.

Le lavoir de Bouère est antérieur à 1867.

Le long d'un bassin, une dalle de béton abritée par une halle. Cette halle est soutenue par une charpente de bois et couverte d’ardoises. L’inclinaison du sol permet d’atteindre l’eau plus facilement. L’accès au lavoir se fait par un petit escalier.

Ce lavoir est situé sur la route de Saint-Denis-d'Anjou à côté du centre de secours.

Le cimetière.

A l’origine, il existait deux cimetières à Bouère : celui contre l’église où l’on enterrait les enfants et le cimetière de la Madeleine occupé aujourd’hui par la place du Prieuré et l’école de garçons.

Le cimetière paysager de Bouère, a été béni par l’évêque du Mans vers 1780, sa création remonte à l’an 1778. Il se caractérise par un décor arboré propre aux jardins dits " à la française ".

Après avoir franchi la grille d’entrée en fer forgé, une longue allée bordée de pelouses et de buis mène à une croix centrale autour de laquelle sont organisés quatre carrés, d’égale grandeur, délimités par des haies de buis. Chaque carré est divisé par des allées en croix marquées par des ifs. Tous les végétaux composant ce décor datent de sa création.

Le cimetière a été classé Monument Historique le 27 décembre 2005.

Oratoire Notre-Dame de Pitié (1810) - entrée sud-ouest.
Oratoire Notre-Dame de Pitié (1810) - entrée sud-ouest.
Chapelle de la famille Gaullier, élevée en 1880.
Chapelle de la famille Gaullier, élevée en 1880.

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    GASNIER Jean-Marcel (jeudi, 24 janvier 2013 19:23)

    très belles photos, je connais bien Bouëre, j'ai vécu aux carrières jusqu'à l'age de 12 ans,plein de bons souvenirs,mon père à travailler dans les carrières,c'était Me Brugniau qui était le propriétaire,avec Mme Andréi,j'ai vu comment on coupait le marbre et faire tomber les gros blocs,
    je ne vais pas vous ennuyer plus longtemps mais j'adore ce bourg,il est magique pour moi et y retourne tous les ans,
    cordialements