Cossé-en-Champagne.

Eglise de la Vierge-Marie.

L’église, dédiée à la fois à la Vierge Marie et à Saint Blaise, a été construite sur un lieu de culte païen. Elle était un prieuré bénédictin dépendant de l’abbaye de la Couture au Mans.

La nef date de la fin du XIème siècle et le chœur de la première moitié du XIIème siècle.

Au début du XVème siècle, une chapelle est ajoutée à la première travée du chœur, au sud.

Les peintures qui recouvrent les murs et la voûte de cette chapelle datent du XVème siècle.

La chapelle de droite est consacré à Notre-Dame et celle de gauche renferme les reliques de Saint Blaise.

Portail en grès roussard.
Portail en grès roussard.
Traces d'une ancienne porte à linteau monolithe.
Traces d'une ancienne porte à linteau monolithe.

Autel dédié à Saint Blaise - XVIIIème siècle.

Blaise fut évêque de Sébaste en Arménie vers la fin du IIIème siècle.

L'empereur romain Licinius le fit mettre en prison. Il eut la tête tranchée en 316.

Cet autel abrite des reliques de Saint Blaise.

Autel dédiée à la Vierge Marie - XVIIIème siècle.

Saint Fiacre.

Ce moine, né en Irlande au VIIème siècle, est le patron des jardiniers et des horticulteurs.

Les cloches de l'église.

La tour clocher, haute de plus de 10m, abritait autrefois deux cloches jumelles, Renée et Elisabeth. Les deux cloches en bronze ont été fondues en 1741 par Jean-Baptiste Bollée à la demande du curé Pierre-Jacques Monthéan.

Renée, fendue, a été remplacée le 19 décembre 1999 par Marie-Yvonne-Aimée.


† LAN 1741 IAY ETE FONDVE ET BENITE PAR LES SOINS DE MAITRES PIERRE JACQVE MONTHEAN CVRE DE † CETTE PAROISSE ET NOMMEE RENEE PAR MESSIRE FRANCOIS SIMON GVITAV ESCVYER SEIGNEVR DE COSSE EN † CHAMPAGNE ET PAR RENEE MARIE GVITAV DEMOISELLE F QUENTIN ET I B BOLLEE FONDEVR LORRAIN NOUS ONT † FAITES

Ancien mécanisme de l'horloge.

Ce mécanisme a fait fonctionner l'horloge du clocher pendant plus de cent ans.

L'ancien prieuré.

Le prieuré, très abîmé au début du XIXème siècle, abrite aujourd'hui des habitations.

Le château de la Cour - XVème siècle.

Le dernier seigneur, Jacob Nicolas François Guitau, a été exécuté durant la Révolution.

Le château est pillé en 1796 par les bleus.

Le pont muletier.

Cet édifice fut sans doute construit pour que les familles de notables, vivant au domaine de la Ragottière, puissent accéder au bourg de Cossé-en-Champagne et y acheminer en toutes saisons le chanvre. Le passage à gué du ru de la Forêt était régulièrement interdit par les crues du ruisseau.

Muret - Construction traditionnelle.

Autrefois, les habitants construisaient des murets afin de délimiter leur propriété.

Les pierres, ramassées sur place, étaient agencées de manière régulière et fixées entre elles à l’aide de terre, de sable et de chaux. Le faux mortier, poreux, permettait à l’eau de traverser le mur, évitant ainsi les dégâts causés par le gel.

Le haut du mur, en goutte d’eau, forme un toit arrondi plus large que le mur, le protégeant ainsi des méfaits du ruissellement de l’eau de pluie.

Entre chaque étape de la construction, les maçons protégeaient leur travail inachevé à l’aide d’une couche de pierres posées à l’horizontale. On peut ainsi connaître le temps qu’il a fallu pour terminer l’ouvrage. Chaque strate de pierres plates correspondant en général à une semaine de travail.