Cossé-le-Vivien.

La mairie et le monument aux morts.

En 1845, l'ancienne école étant devenue trop exiguë, le conseil municipal décide de construire un bâtiment assez vaste pour servir à la fois d'école, de mairie et de justice de paix. Deux pavillons ont été ajoutés ultérieurement sur les côtés, celui de gauche servait de garage pour la pompe à incendie.

Le monument aux morts de Cossé-le-Vivien se trouve devant la mairie.

Le château ou maison forte.

Cette maison forte fut construite à un endroit stratégique: à proximité d'un gué et au croisement de plusieurs voies de communication.

Le caractère défensif de cette demeure est marqué par l'épaisseur des murs, la bouche à feu au-dessus de la porte d'entrée, la tourelle percée d'étroites fenêtres et comportant également une bouche à feu.

Une pierre en tuffeau portant la date de 1571 indique sans doute une restauration ou une reconstruction d'une partie de cette demeure.

L'ancien bâtiment des Postes - Télégraphes - Téléphones.

L'ancienne gare de chemin de fer.

La ligne de chemin de fer "Laval - Pouancé" fut ouverte le 2 décembre 1888. La ligne fut définitivement fermée le 1er avril 1987

Le kiosque à musique.

Le kiosque à musique, de forme décagonale, fut construit en 1909 au milieu du Champ de Foire. Ses rembardes sont ornées de lyres.

Le campanile.

Ce campanile abrite les 4 cloches de l'église (Abel-Amélie, 2198 kg - Charles-Eugénie, 1476 kg - Aimée-Louise, 1051 kg et Jules-Aurore, 599 kg).

L'église de Cossé-le-Vivien est consacrée le 27 juillet 1877. Son clocher, dont la pointe culmine à 60 m de haut, est rapidement jugé dangereux. Les cloches en sont descendues en juin 1897, le clocher est démoli en 1899.

Un premier beffroi, construit en 1899, dura 79 ans. Il fut remplacé par le beffroi actuel, construit en 1976.

L'église Saint-Gervais et Saint-Protais.

L'église de Cossé-le-Vivien fut construite pour remplacer l'ancienne église, située place du Marché, qui était devenue trop petite. L'édifice actuel peut contenir 1800 fidèles.

Commencée en 1868, l'église Saint-Gervais et Saint-Protais est ouverte au culte en 1873 et consacrée le 27 juillet 1877, les travaux ont duré 9 ans.

Les sculptures.

Les nombreuses sculptures, toutes différentes, ont été réalisées entre 1872 et 1880 par un artiste local, Monsieur Léon Blusseau. Décédé alors qu'il éxécutait la chaire, celle-ci fut terminée par un autre ouvrier.

Le tympan du portail représente le couronnement de la Vierge.

Les peintures murales du choeur.

Les sept peintures murales du choeur, sur fond d'or, ont été réalisées entre 1889 et 1891 par Monsieur Vivet, peintre au Mans. Elles représentent des scènes de la vie de la Vierge. Au centre, de part et d'autre du Sauveur bénissant, les statues de saint Gervais et de saint Protais.

Les chapelles latérales.

Les chapelles latérales sont dédiées à saint Sébastien, au Sacré-Coeur, à la Vierge et à saint Joseph.

Les vitraux.

Les vitraux ont été réalisés par les ateliers Champigneulle de Bar-le-Duc.

Les vitraux du choeur représentent (de gauche à droite):

- à l'étage supérieur, saint Gervais, la Vierge et saint Protais;

- à l'étage inférieur, saint Marc, saint Matthieu, le Christ, saint Pierre, saint Jean et saint Luc.

Sainte Anne.
Sainte Anne.
Saint Stanislas.
Saint Stanislas.
Saint Louis.
Saint Louis.

Le lavoir communal.

Le lavoir communal de Cossé-le-Vivien se trouve en bas du bourg, il a été construit en juillet 1883. Il ne possède plus de bassin et était autrefois alimenté par le Raguenard.

Le Raguenard étant à sec pendant quatre mois, le lavoir ne fonctionnait de la fin octobre à la fin juin.

Croix (XVIème siècle).

Cette croix en granit a été érigée au pied de l'église en 1979. Elle provient d'une ancienne chapelle du cimetière.

Croix du Bas du Bourg.

Croix érigée suite aux bombardements de 1944.

La stèle des Américains.

Le dimanche 6 août 1944, trois soldats américains, Ralph Heck, Stanley Davis et Michael Moran, sont abattus par les allemands. Cette stèle fut inaugurée le 6 août 1945.

Une commémoration a lieu, chaque année, le dimanche le plus proche de cette date.

Vivien l'Ecossais.

Statue de Vivien l'Écossais (1381-1405), père spirituel du festival des Embuscades, réalisée par le sculpteur rennais Rayto et inaugurée en décembre 2006.

Sculpture - Place Saint-Jacques.

Cette sculpture, située place Saint-Jacques, a été réalisée par Louis Derbré en 1993.

Chapelle Notre-Dame-du-Sacré-Cœur.

Cette chapelle fut construite en 1872, par l'architecte Delarue, à la demande de Madame Amélie Vauguyon veuve de Stanislas Daniel de Vauguyon qui fut maire de Cossé-le-Vivien.

Sur la façade, on remarque les armoiries de la famille Daniel de Vauguyon. Les vitraux représentent sainte Amélie et saint Stanislas, patrons des fondateurs, et, au centre, la Vierge à l'Enfant. Ils sont dus à deux maîtres-verriers de Metz, Maréchal et Champigneulle.

La chapelle Notre-Dame-du-Sacré-Cœur servait de station lors des processions des Rogations.

Chapelle Notre-Dame-du-Mont-Carmel - rue de la Frenouse.

Cette chapelle fut édifiée en 1818. Elle servait de station lors des processions des Rogations.

Notre-Dame-du-Mont-Carmel était invoquée pour se protéger des orages et de la foudre.

Le cimetière.

Chapelle du Calvaire.

Cette chapelle fut construite en 1823, à la suite d'une mission, en remplacement de la chapelle Sainte-Catherine, mentionnée dès 1521.