Gorron.

La mairie.

Le premier bâtiment qui abrita la mairie fut acquis par la ville en 1820 et vendu en 1868.

En 1868, la municipalité décide de construire un nouveau bâtiment, comprenant des halles au rez-de-chaussée, sur l’emplacement laissé libre suite à la démolition des anciennes halles en 1865.

La mairie est détruite par un incendie dans la nuit du 13 au 14 août 1921, puis reconstruite en 1930. Le nouveau bâtiment d'un étage, couvert d'ardoises, est surmonté d'un lanterneau servant de belvédère.

Maison à arcades (XVIIème siècle) – Place de la Mairie.

Autrefois, la place des Halles, actuelle place de la Mairie, était entourée de maisons à arcades. Cette maison est la seule à avoir subsisté.

L’église Saint-Martin.

Cette église a été bâtie après la destruction de l’ancienne église romane.

L’église Saint-Martin, commencée en 1869, est interrompue en 1871 par la faillite de l’entrepreneur. Achevée par voie d’économie, elle est livrée au culte vers 1875 et consacrée le 12 juillet 1877.

Le porche d’entrée est surmonté d’un haut clocher à tour carré.

L'intérieur de l'église.

L'intérieur de l'église présente une allée centrale, deux bas-côtés, un transept et un déambulatoire formant une abside semi-circulaire. Les douze piliers circulaires sont couronnés de chapiteaux sculptés par Dupho.

Les vitraux.

Les fonts baptismaux.

Les fonts baptismaux en marbre rouge de Louverné et cuivre proviennent de l'ancienne église de Gorron. La cuve a la forme d'une coquille renversée.

Statue de saint Martin.

Cette statue en pierre polychrome provient de l'ancienne église de Gorron.

Saint Martin, premier évêque de Tours en 370, est le patron de 3600 églises et de 485 localités.

La lapidation de saint Etienne.

Ce retable en bois polychrome, provenant de la chapelle Saint-Etienne, représente la lapidation de saint Etienne, premier martyr chrétien.

Auberge des quatre Piliers - XVIème siècle.

Autrefois, la façade en encorbellement de cette maison était supportée par quatre piliers en pierre. Cette maison abritait une auberge au début du XIXème siècle.

Linteaux et pierres sculptés.

De nombreuses maisons de la ville conservent sur les linteaux des portes et des fenêtres des sculptures ou des inscriptions. La plus ancienne (1681) présente notamment un croissant et une étoile, motifs évoquant le retour des croisade. Certaines maisons de Gorron sont ornées de têtes de personnages sculptées dans l’angle biseauté des murs extérieurs.

Porte de Normandie - XIIème siècle.

Vestige d'une porte fortifiée défendant l'entrée de la ville.

La chapelle du Bignon.

Une première chapelle, dédiée à saint Jacques, a été détruite par les troupes anglaises en 1591 puis reconstruite en 1625.

La chapelle actuelle date de 1862. Le clocher, situé au milieu de la nef, se termine par une croix de fer forgé surmonté d'un coq. A l'intérieur, la statue de Notre-Dame du Bignon, en pierre polychrome, date du XIVème siècle.

Fontaine couverte - Le Bignon.

Cette fontaine couverte d'un dôme en granit surmonté d'une croix est située à côté de la chapelle du Bignon.

Fontaine à colonnettes de "Chappée et fils".

La forme générale de cette fontaine à colonnettes (2,50 m pour un peu plus de 500 kg), fabriquée par "Chappée et fils", est comparable à la fontaine Wallace grand modèle. Les cariatides sont remplacées par des colonnettes pour réduire le coût de fabrication, les quatre faces sont identiques.

Cette fontaine a été offerte par Mademoiselle le Conte en 1911.

Les lavoirs.

Gorron comptait autrefois de nombreux lavoirs, privés ou publics, en bordure de la Colmont.

L'homme planétaire - Sculpture de Louis Derbré.

Cette sculpture de Louis Derbré, datant de 2004, est installée devant la SERAP, route de Fougères.

Le monument aux morts.

Croix de mission.

Les missions étaient destinées à restaurer la pratique religieuse après la Révolution. Les croix de mission portent généralement le nom du prédicateur et l'année de la mission.

Le château d'eau.

Dès 1953, des travaux d'assainissement ont permis la distribution de l'eau potable dans chaque habitation. Avanyt, il fallait aller chercher l'eau aux différentes fontaines de la ville.