Grazay.

La mairie.

Le bâtiment qui abrite la mairie est l'ancien presbytère construit au XVIIIème siècle par l'abbé de la Broisé, curé du bourg de 1757 à 1777. L'abbé Paul Lecomte le transforma en petit séminaire où les futurs prêtres venaient recevoir l'enseignement biblique.

La base des cheminées en pierre montre que le toit a été modifié: toit de chaume ou de pierre.

L'ancien relais de diligences - XVIème siècle.

Ce relais de diligences se trouvait sur le chemin Montais, reliant le Mans au Mont-Saint-Michel en passant par Mayenne. La maison a conservé  des doubles accolades au-dessus des portes et des fenêtres et des meneaux croisés.

Durant la Révolution, un poste militaire est établi dans la chapelle pour assurer la sécurité des voyageurs. Malgré cela, en 1798, Marin Gandon dit "Moustache" commet des exactions et en 1799, les Chouans assassinent cinq ouvriers.

La chapelle Saint-Denis - XVIème siècle.

Une église existait à Grazay certainement avant le XIIème siècle.

L’église Saint-Denis, construite au XVIème siècle, s’est agrandie au fil des siècles jusqu’en 1860.

En 1779, l'église est interdite aux fidèles en raison de son délabrement, elle est réparée et bénite en 1806.

En 1860, des travaux de rénovation sont envisagés mais on s’oriente plutôt vers la construction d’une nouvelle église.

En 1870, la tour et une partie de la nef de la nouvelle église étant construites, l’église Saint-Denis cesse d’être l’église paroissiale.

Vers 1927, la nef est amputée de deux travées (10 mètres), de tout le bas-côté nord, ainsi que de deux chapelles au sud.

Devant la chapelle a été érigée une croix en pierre à croisillons courts (XVIème siècle).

Bénitier - XVIème siècle.

Bénitier signé Jehan Pannard : "a donné ciel à linthension de ses bons amis trépassés 1605".

Le retable - XVIIème siècle.

Le bas-relief sculpté représente l’Annonciation, il est entouré de deux niches, à gauche, saint Julien et, à droite, saint Charles Borrhomée. Au-dessus, saint Denis tenant sa tête dans ses mains est entouré de deux médaillons, à gauche, saint Pierre et, à droite, saint Paul.

L'autel de marbre gris, incrusté de marbre blanc, date du XIXème siècle.

La statuaire.

La chapelle possède une collection importante de statues:

Le Christ aux liens après son arrestation, terre cuite polychrome du XVIIème siècle.

Saint François d’Assise, terre cuite polychrome du XVIIème siècle.

Un Christ en bois du XVIème siècle.

On peut voir également des statues plus récentes : saint Roch avec son chien, sainte Bernadette Soubirous, sainte Germaine et saint Isidore le laboureur.

L’église Notre-Dame de l’Assomption.

En 1865, on entreprend la construction d’une nouvelle église en remplacement de l'ancienne chapelle dédiée à Saint-Denis à l'emplacement de l'ancien cimetière.

Les travaux sont interrompus en 1869, la mairie refusant de participer au financement de la construction. Seules la tour et la nef sont construites.

Le chantier ne reprend que 30 ans plus tard. La bénédiction de l’église a lieu le 13 avril 1900.

L'intérieur de l'église.

A l'intérieur de cet édifice néo-gothique. le décor est assez sobre : quelques statues, des fonts baptismaux en marbre, un monument aux morts de la guerre de 1914-1918 en forme d’autel, trois vitraux dans le chœur…

Chapelle de la Nativité.

La chapelle de la Nativité est consacrée aux Héros de 1914-1918. Deux plaques commémoratives en marbre portent les noms des 41 paroissiens morts pour la France en 1914-1918.

Statue de Jeanne d'Arc.

Sous la statue de Jeanne d’Arc, une plaque porte les noms des sept Grazéens  morts pour notre pays entre 1939 et 1945, en particulier l’Abbé  Joseph Allaire Curé de la commune.

Château de la Cour-de-Grazay.

La Cour-de-Grazay a été un fief vassal de la baronnie de Mayenne. Le château présente en façade une tour datant de 1577, une galerie couverte reliant la tour et le pavillon et, au nord, une chapelle.

Le monument aux morts.

La statue en fonte représentant le "Poilu Vainqueur" de Léon Leyritz est posée sur un socle de granit de 2 mètres 50.

La construction de ce monument fut décidé lors du conseil municipal du 12 avril 1931, son financement fut assuré par une souscription.

A la mémoire des civils fusillés par les Allemands.

La plaque porte le nom de deux civils fusillés par les Allemands :

- Joseph Allaire, curé de Grazay, qui fut fusillé par les Allemands le 5 août 1944 à Aron au lieu-dit "Le Chêne-des-Croix".

- Johan Georges abattus par les Allemands le 7 août 1944.

Ancienne pompe à eau.

Cette pompe à eau à main, qui se trouve sur la place de l’église, porte la signature "J. Boittin - Mayenne".

Lavoir de la Mère Dieu - 1777.

Une source ferrugineuse coule à la fontaine de la "Mère Dieu" et alimente un lavoir.

Ce lavoir a été construit en 1777 sur le chemin menant de la mairie à l'ancien relais de diligences.

En 1777, le chanoine Le Paige écrivait : "Il y a proche le bourg de Grazé une fontaine minérale ferrugineuse ; on voit sur la surface de l'eau de petits globules. Comme si elle bouillait. Dans les grandes chaleurs de l'été, les cultivateurs en boivent quoique mouillés de sueur sans en ressentir aucun mauvais effet..."

Croix - 1721.

Cette croix, dressée en bord de route, au bout du chemin de l'Amplerie, comprend un fût et de courts croisillons de forme octogonale. Elle est posée sur un socle pyramidal.