L'Huisserie.

Le territoire de la commune est partiellement recouvert par le bois de l'Huisserie qui, avec ses 226 hectares, est un véritable poumon vert pour l'agglomération lavalloise.

En 1813, un gisement d'anthracite est exploité sur la partie occidentale du territoire. Le développement du village va être lié à l'exploitation du minerai, utilisé dans les fours à chaux. En 1832, l'exploitation est concédée à M Triger. De 1851 à 1920, le minerai est exploité par la Société anonyme des mines de la Mayenne et de la Sarthe.

La Mairie.

Les Lauriers.

Cette ancienne ferme du XVIème siècle a été renovée récemment. A noter, le portail couvert et la tour ronde, sur l'arrière.

Le Creux - XIVème siècle.

Cette maison a été rénovée récemment. La fenêtre à meneaux daterait du XIVème siècle et la tour hexagonale du XVIème.

L'église Saint-Siméon-Stylite.

Le plan de l'église romane Saint-Siméon-Stylite est celui d'une croix latine: une nef, un transept court et un choeur à chevet plat. L'église a conservé sa nef et sa tour-clocher du XIème siècle.

En 1794, un cantonnement républicain s'installe dans la commune. L'église est utilisée pour abriter les écuries ; elle sera incendiée par les chouans en 1795. 

En 1837, des travaux furent entrepris: deux chapelles latérales furent ajoutées à la nef. Un nouveau clocher est elevé en 1838.

Le 12 mars 1906, afin de réaliser l'inventaire, la porte de l'église est défoncée à coup de hache.

Des travaux de restauration sont menés en 2001.

Le choeur.

Le choeur date du XIXème siècle, il a été reconstruit sur l'ancien choeur datant du XIème siècle. En 1977, la restauration du sol a mis à jour 11 sépultures et 26 vases à encens. Au XVème et au XVIème siècle, les prêtres et les bienfaiteurs de l'église avaient le droit de se faire enterrer dans le choeur de leur église. Des vases à encens, disposés autour du cercueil pendant la cérémonie funéraire, étaient jetés dans la tombe.

Derrière l'autel, la porte de la sacristie rendue visible avec la suppression du retable du maître-autel suite au Concile de Vatican II (1965).

Dans le socle de l'autel, une statue reliquaire de saint Siméon le Stylite, patron de l'église et de la commune.

Le retable de la Vierge.

Dans le transept gauche, un retable datant de 1753 est dédié à la Vierge. Deux colonnes en marbre rose encadrent une niche abritant la statue de la Vierge portant l'Enfant Jésus.

A droite du retable, dans une niche, une statue polychrome de saint Yves.

Le retable de Saint-Julien.

Dans le transept droit, un retable identique à celui de la Vierge est dédié à saint Julien, premier évêque du Mans. A sa gauche, une petite statue de saint Benoît.

Les fonts baptismaux.

Le baptistère en granit, de type byzantin, date du XIème siècle. Il a probablement été conçu pour des baptêmes pa immersion.

Château de la Bonne-Métrie.

Le château de la Bonne-Métrie, construit en 1864, est situé face à l’abbaye du Port-du-Salut. Il a été édifié par Monsieur Oudin-Bertron, tisserand de la région de Laval. C’est une propriété privée non ouverte au public.

Le Patis.

L'école des filles.

L'école des filles de l'Huisserie a été fondée par la congrégation des petites soeurs d'Evron. Le bâtiment a été construit en 1878 alors que l'activité charbonnière est à son apogée. Son financement est en partie assuré par la Société des mine de la Mayenne et de la Sarthe ainsi que par la Société anonyme des mines de Montigné.

En 1905, l'école devient laïque.

Aujourd'hui, le bâtiment abrite des services municipaux.

La croix qui surmontait le fronton a aujourd'hui disparu.
La croix qui surmontait le fronton a aujourd'hui disparu.

L'écluse de Persigand.

"Une chaussée à moulin et pescherie" est signalée à Persigand en 1452. Elle sera dotée d'une porte marinière en 1537.

En 1829, la canalisation de la Mayenne entraîne la destruction du moulin. L'ouverture à la navigation d’un nouveau barrage à écluse se fait dès 1873..

Une usine hydroélectrique est construite sur la rive droite en 1910.

Sculpture.

Cette sculpture en inox, située rond-point du Bois, symbolise le rapprochement de l'Huisserie et de Kolbingen en Allemagne. Le jumelage des deux communes date de 1975.

La pompe Saint-Siméon.

La fontaine Saint-Siméon, qui ravitaillait les habitants en eau, se trouvait en face de l'église. En 1878, elle fut remplacée par une pompe.
En octobre 1973, l’eau fut déclarée non potable par le service de l’action sanitaire et sociale.

Le menhir du Haut-Fougeray.

Le menhir du Haut-Fougeray, haut de 3,60 mètres, se dresse dans un champ, au bord de la Mayenne, tout près du chemin de halage.

La croix de la Hamardière.

La coix en granit de la Hamardière, située à la croisée de trois routes, date du XVème siècle.

Croix de la Houssaye.

Cette croix se trouve sur le bord e la D1 à l'entrée de la route menant au château de la Houssaye.

Notre-Dame de Grâce - 1765.

Cette statue de la Vierge, datant de 1765, marque l'entrée du château de la Morlière.

Calvaire de l'Huisserie - Mission de 1870.

Le cimetière.

Sépultures des prêtres décédés à l'Huisserie.
Sépultures des prêtres décédés à l'Huisserie.
Monument aux Morts (1914-1918, 1939-1945).
Monument aux Morts (1914-1918, 1939-1945).
Tombeau de la famille de Quatrebarbes.
Tombeau de la famille de Quatrebarbes.

Les Épouvantails 2016.