Larchamp.

Eglise Saint-Crespin-et-Saint-Crespinien.

L’église Saint-Crespin-et-Saint-Crespinien, de style romano-gothique, date du XIVème siècle. Elle a été remaniée de nombreuses fois avec l'installation d'un nouveau portail au XVIème siècle, l’ajout de chapelles aux XVIème et XVIIème siècles et la réalisation de retables au XVIIIème siècle. La construction de la tour supportant le clocher date du XVIIIème siècle, elle abrite trois cloches dont la plus vieille, datant de 1786, a été classée MH le 10 décembre 1910.

Une sacristie et une réserve sont érigées au début du XXème siècle.

La voûte de la nef a la forme d’une coque de bateau renversé. Réalisée à l’origine en lattis, elle est recouverte en 1875 de plâtre.

En 1662 et 1666, la terre étant trop profondément gelée, les morts sont enterrés dans la nef de l’église.

* Merci à  Eugène Lécrivain pour sa visite détaillée de l'église.

Porte donnant sur la chapelle nord-ouest.
Porte donnant sur la chapelle nord-ouest.
Oculus millésimé - 1578.
Oculus millésimé - 1578.
Ouverture murée se trouvant au niveau des fondations de la chapelle nord.
Ouverture murée se trouvant au niveau des fondations de la chapelle nord.
Verrière murée lors de la construction de la réserve au début du XXème siècle.
Verrière murée lors de la construction de la réserve au début du XXème siècle.

La bénédiction des cloches.

La bénédiction des cloches est une pratique très ancienne (Vème siècle ?). Lors de la bénédiction (on emploie souvent le mot baptême), on lui attribue un prénom, un parrain et une marraine. Un acte était même dressé dans les registres paroissiaux.

Dans le clocher.
Dans le clocher.
Cloche refondue en 1985 à Villedieu-les-Poêles.
Cloche refondue en 1985 à Villedieu-les-Poêles.
Cuve baptismale médiévale. Autrefois, c'est d'ici que l'on sonnait les cloches.
Cuve baptismale médiévale. Autrefois, c'est d'ici que l'on sonnait les cloches.
Saint Jean Baptiste.
Saint Jean Baptiste.
Rallonges de bancs.
Rallonges de bancs.
Trappe de visite pour accéder sous la voûte.
Trappe de visite pour accéder sous la voûte.
Retable de saint Roch.
Retable de saint Roch.
Retable de saint Joseph.
Retable de saint Joseph.
Retable de Notre-Dame de Pontmain.
Retable de Notre-Dame de Pontmain.
Grille du choeur.
Grille du choeur.
Maître-autel.
Maître-autel.
Chapiteau du choeur.
Chapiteau du choeur.
Sainte Marguerite d'Antioche, reconnaissable au dragon qui se trouve à ses pieds.
Sainte Marguerite d'Antioche, reconnaissable au dragon qui se trouve à ses pieds.
Statue d'un enfant (Jésus ?) portant du blé et du raisin (le pain et le vin).
Statue d'un enfant (Jésus ?) portant du blé et du raisin (le pain et le vin).

Lustre en cuivre (1605).

Lustre, à douze branches, destiné à porter des cierges. Inscription commémorative du don sur la tige cylindrique : "Me Robert Fristeau, pbr vicaire de Larchamp a donné ce chandelier a leglise dudit Larchamp 1605".

Classé au titre objet le 10 décembre 1910.

Auge provenant de la ferme du Grand Val, retaillée en bénitier.
Auge provenant de la ferme du Grand Val, retaillée en bénitier.
confessional dans la sacristie.
confessional dans la sacristie.
Coffret de burettes pour les Saintes Huiles : le Saint Chrême, l’huile des malades et l’huile des catéchumènes.
Coffret de burettes pour les Saintes Huiles : le Saint Chrême, l’huile des malades et l’huile des catéchumènes.
Claquoir - Cet instrument était utilisé autrefois pour coordonner les mouvements des enfants de choeur.
Claquoir - Cet instrument était utilisé autrefois pour coordonner les mouvements des enfants de choeur.
Bannière utilisée lors des processions sur la voie publique.
Bannière utilisée lors des processions sur la voie publique.
Etendard.
Etendard.

Les vitraux.

Les vitraux du chœur.

Les vitraux du chœur, consacrés à saint Crespin et à saint Crespinien, sont signés J.P. FLORENCE ET CIE - TOURS. Ils ont été réalisés en 1896.  

En 1864, Lucien Léopold Lobin (1837-1892), maître-verrier, prend la succession de son père, Julien-Léopold Lobin (1814-1864), à la tête de l'atelier Lobin établi à Tours, rue des Ursulines. Son successeur sera le maître-verrier Jean-Prosper Florence, son beau-frère, qui gèrera le patrimoine acquis jusqu'en 1905.

Vitrail de saint Crespin
Vitrail de saint Crespin
Vitrail de saint Crespinien
Vitrail de saint Crespinien

Les vitraux des chapelles.

Les vitraux des quatre chapelles ont été réalisés par Auguste Alleaume (1854-1940), maître-verrier lavallois: La Sainte Famille (1880), Le Sacré Coeur (1903), Notre-Dame de Pontmain (1904) et Saint Dominique recevant le rosaire des mains de la Vierge.

Apparition du Christ à sainte Marguerite-Marie Alacoque - Vitrail commandé par l'abbé Bouhallier, curé - Auguste Alleaume (1903).
Apparition du Christ à sainte Marguerite-Marie Alacoque - Vitrail commandé par l'abbé Bouhallier, curé - Auguste Alleaume (1903).
Vitrail de saint Dominique - Auguste Alleaume.
Vitrail de saint Dominique - Auguste Alleaume.
Vitrail de la Sainte Famille, commandé par l'abbé Bouhallier, curé - Auguste Alleaume (1903).
Vitrail de la Sainte Famille, commandé par l'abbé Bouhallier, curé - Auguste Alleaume (1903).
Notre-Dame de Pontmain - Vitrail commandé par l'abbé Gaubert, curé - Auguste Alleaume (1904).
Notre-Dame de Pontmain - Vitrail commandé par l'abbé Gaubert, curé - Auguste Alleaume (1904).

L'ancien presbytère.

Ancien poste de gabelle - XVème siècle.

Cette maison, aux ouvertures en granit travaillé, a servi de poste de gabelle dès le début du XVIIIème siècle. Elle a été vendue comme bien national le 9 juillet 1796 (21 messidor an IV).

Chapelle de l'Ermitage.

Cette petite chapelle date du début du XIXème siècle. Elle aurait été construite suite à un voeu par un habitant de la commune qui, atteint de cécité, aurait retrouvé la vue après une opération.

La sente aux boisus.

Un sentier pédestre de 4 km a été aménagé sur la commune. Tout au long de ce parcours pédagogique, vous découvrirez, à l'aide de panneaux d'information, les outils et les métiers du bois : boisselier, scieur de long, charron, vannier, bûcheron, élagueur, sabotier, charbonnier, tonnelier...

Manoir du Grand Val (XVIIème ?).

Une branche de la famille Ferron de la Ferronnays habita le manoir du Grand Val comme l’attestent les armoiries gravées sur le linteau de la porte d’entrée et sur la cheminée. Ce blason est également le blason de Calorguen, commune des Côtes-d’Armor.

En contrebas du manoir, il y avait autrefois un moulin sur l’Ernée dont on peut encore apercevoir quelques vestiges.

Blason de la cheminée - Sculpture sur granit (0,35 x 0,35)
Blason de la cheminée - Sculpture sur granit (0,35 x 0,35)

Monument du Petit-Val - Larchamp.

Le 4 août 1944, vers 18 h 30, une automitrailleuse américaine, venant de Montaudin, est attaquée par les Allemands au niveau du Petit-Val. Trois des quatre occupants sont tués sur le coup, le Lieutenant Blaha, les soldats Michel et Paroskie. Le quatrième Américain, John Smith, grièvement blessé, sera transporté à l’hôpital d’Ernée après avoir passé la nuit dans un fossé.

Un monument, dû au sculpteur Raymond Dubois, sera élevé à la mémoire des trois Américains le 4 juillet 1948.

Une plaque fut inaugurée le 8 mai 2003, en mémoire de cinq résistants d’Ernée fusillés en juin 1944 : Marcel Boulanger, René Bourcier, André Lambert, Roger Launay, et deMichel Hugnet.

Canon que les Allemands avaient camouflé en haut du chemin du Grand Val.  Photo prise après la libération d'Ernée.
Canon que les Allemands avaient camouflé en haut du chemin du Grand Val. Photo prise après la libération d'Ernée.