Le Bourgneuf-la-Forêt.

La Mairie et la Poste.
La Mairie et la Poste.

Eglise Saint-Martin.

 L’église Saint-Martin a été profondément remaniée en 1700 : construction du chœur et des deux chapelles du transept. Le chœur, reconstruit sur d’anciens fondements, est de même longueur que la nef.

Le clocher a été bâti en 1742.

Ayant servi d’abri au corps de garde durant la Révolution, des travaux de restauration commencèrent en 1822 : pavage du chœur (1823) ; peinture des retables (1824) ; confection des bancs (1826) ; pavage de la nef et du transept (1830).

En 1831, la sacristie, autrefois dans le prolongement du chœur, est reconstruite accolée au mur sud.

En 1988, le plafond en plâtre, refait en 1843, est remplacé par un plafond en bois.

Stigmate de l'inventaire de 1906.
Stigmate de l'inventaire de 1906.
Une des originalité de cette église: les balcons dans le transept.
Une des originalité de cette église: les balcons dans le transept.
Anciens fonts baptismaux du XVIème siècle, en granite, de forme cylindrique, servent aujourd'hui de bénitier.
Anciens fonts baptismaux du XVIème siècle, en granite, de forme cylindrique, servent aujourd'hui de bénitier.
Dans le transept nord, le retable de la Vierge en bois peint (début du XIXème siècle).
Dans le transept nord, le retable de la Vierge en bois peint (début du XIXème siècle).
Peinture de la voûte (XIXème siècle). Sacré-Coeur et anges portant les instruments de la Passion. Au-dessus, Ascension et Christ pardonnant à la femme adultère.
Peinture de la voûte (XIXème siècle). Sacré-Coeur et anges portant les instruments de la Passion. Au-dessus, Ascension et Christ pardonnant à la femme adultère.
Chaire à prêcher du XVIIIème siècle. Peinture de 1860 représentant Jésus prêchant sur le lac de Tibériade et les quatre évangélistes.
Chaire à prêcher du XVIIIème siècle. Peinture de 1860 représentant Jésus prêchant sur le lac de Tibériade et les quatre évangélistes.
La porte d'accès est camouflée dans le tableau.
La porte d'accès est camouflée dans le tableau.

Vitraux du choeur du maître-verrier Fialeix (1866).

Saint Louis.
Saint Louis.
Saint Henri, empereur.
Saint Henri, empereur.
Saint Laurent.
Saint Laurent.
Saint Charles Borromée.
Saint Charles Borromée.
Fonts baptismaux en marbre gris veiné de rose avec son couvercle en cuivre.
Fonts baptismaux en marbre gris veiné de rose avec son couvercle en cuivre.

Cinéma Le Trianon (1947).

Cette salle de théâtre-cinéma, aujourd’hui classée "art et essai", a été construite en 1947, à l’initiative de l’abbé André, grâce aux habitants qui ont effectué bénévolement une partie des travaux.

Pour en assurer le financement, l’abbé André a monté "La Passion du Christ" qui a été jouée 169 fois entre le 2 mai 1948 et le 9 avril 1968.

La pièce, jouée par des amateurs, a demandé la participation d'une centaine de figurants. Certains s'occupaient des costumes et du maquillage, Satan était joué par le sacristain, Jésus par un paysan d'Olivet, Judas par le menuisier du Bourgneuf. Pour les décors on a demandé de l'aide à "Tribus", un artiste peintre italien arrivé après la guerre à Olivet.

La salle qui contient 300 places accueille jusqu’à 500 spectateurs par séance.

Ecuries Roger Baudron.

Ces écuries sont celles de l’hippodrome de Bourgneuf-la-Forêt, propriété de Roger Baudron. Ce driver, entraîneur, propriétaire a remporté notamment le Prix d’Amérique, le 29 janvier 1989. Ce jour-là, à la stupéfaction générale, sa jument Queila Gédé prive Ourasi d’un quatrième titre consécutif et améliore le record de l’épreuve en 1’15"5.

Ce domaine, qui comprend plusieurs pistes d’entraînement, est spécialisé dans le trot et l’élevage.

Le calvaire.

Chapelle du cimetière.

Les fondations de cette chapelle, construite dans le cimetière du bourg, datent de 1650. L’édifice a été reconstruit en 1861, suite au transfert du cimetière à son emplacement actuel. La chapelle a été restaurée en 1898.