Livré-la-Touche.

Livré-la-touche, dénommée Livré jusqu’au 3 octobre 2008, comptait 790 habitants en 2006 ; il y en avait 1345 en 1726 et 1512 en 1803.

La commune est traversé par la Mée qui se jette dans l'Oudon.

En 1878, on a découvert des haches en silex à "Saint-Hubert", une hache en bronze dans un champ du "Bourgneuf" et des sépultures Mérovingiennes au village du "Chemin". Aux "Miaules", une  profonde tranchée longue de 200 m, datant de l'époque carolingienne, aurait servi de protection contre une invasion des rois francs. Il y aurait également d'anciennes mines d'or gallo-romaines.

Au XIème siècle, la commune fut défrichée par les disciples d'Arbrissel.

La mairie.

La mairie est installée dans l'ancienne école des Soeurs d'Evron reconstruite en 1863.

Dans le village.

Une découpe originale du volet.
Une découpe originale du volet.

Pont sur la Mée, emplacement de l'ancien lavoir.

L'ancien presbytère.

Au XVème siècle, un nouveau presbytère est construit à l'emplacement de l'ancien dztznt du XIème siècle. Il est restauré au XVIIème siècle. La galerie couverte menant à l'église ainsi que l'orangerie ont aujourd'hui disparu. En 1987, le bâtiment est restauré par l'office des HLM pour être transformé en logements.

Peinture dans la salle polyvalente
Peinture dans la salle polyvalente

Eglise Notre-Dame de l’Assomption.

Eglise dédiée à l'assomption, probablement fondée par l’ermite Robert d’Arbrissel. Cet édifice en grès roussard a conservé de son architecture romane du XIème siècle sa façade et sa tour clocher latérale. Au XVème siècle, l’église est agrandie d’un bas-côté sud de quatre travées, son portail est étayé de deux contreforts. En 1711, le clocher est renversé par une tempête. Il est rebâti par un charpentier du village en 1716. Aujourd'hui, il est coiffé d'un beffroi en ardoise. En 1861, un second bas-côté est élevé au nord.

FAICT POVR LIVRE 1652
FAICT POVR LIVRE 1652

L'intérieur de l'église.

Escalier pour accéder au clocher.
Escalier pour accéder au clocher.

Les retables.

Les retables latéraux du XVIIIème siècle ont conservé leur statuaire d'origine.

Retable de la Vierge.
Retable de la Vierge.
Retable de saint Sébastien.
Retable de saint Sébastien.
Retable de sainte Anne.
Retable de sainte Anne.
Retable du Sacré Coeur.
Retable du Sacré Coeur.

Le retable du maître-autel (1687).

Le retable du maître-autel, en tuffeau et en marbre, a été commandé par Jacques Bernin qui fut inhumé dans l'église en 1689. Il a été réalisé par l'architecte angevin Jean-Baptiste Simon en 1687. Il est enrichi d'un haut relief représentant l'Assomption: la Vierge, soutenue par les anges, est accueilli par le Christ. Les niches latérales ont été dépourvues de leurs statues au XIXème siècle pour découvrir les vitraux.

L'autel (1851) est surmonté d'un tabernacle en bois de chêne doré, réalisé au XIXème siècle par le polonais Ladislas Dymkovski.

Les vitraux.

Les vitraux du chœur, saint Julien et saint René, ont été réalisés en 1875 par les ateliers du Carmel du Mans, ils sont signés E Rathouis.

Le vitrail consacré à saint Stanislas Kostka, saint Louis de Gonzague et saint Jean Berchmans et celui consacré à saint Gabriel, saint Michel et saint Raphaël ont été réalisés en 1893 par Auguste Alleaume, maître-verrier à Laval.

Les autres vitraux ne sont pas signés.

Saint Julien.
Saint Julien.
Saint René.
Saint René.
Baptême de Notre-Seigneur.
Baptême de Notre-Seigneur.
Education de la Sainte Vierge.
Education de la Sainte Vierge.
Martyre de Saint Victor.
Martyre de Saint Victor.
Saint Gabriel, saint Michel et saint Raphaël - Auguste Alleaume (1893).
Saint Gabriel, saint Michel et saint Raphaël - Auguste Alleaume (1893).
Saint Gabriel, saint Michel et saint Raphaël - Auguste Alleaume (1893).
Saint Gabriel, saint Michel et saint Raphaël - Auguste Alleaume (1893).
Saint Stanislas Kostka, saint Louis de Gonzague et saint Jean Berchmans - Auguste Alleaume (1893).
Saint Stanislas Kostka, saint Louis de Gonzague et saint Jean Berchmans - Auguste Alleaume (1893).
Saint Stanislas Kostka, saint Louis de Gonzague et saint Jean Berchmans - Auguste Alleaume (1893).
Saint Stanislas Kostka, saint Louis de Gonzague et saint Jean Berchmans - Auguste Alleaume (1893).
Notre Dame de Lourdes, Notre Dame de Pontmain et Notre Dame de la Salette.
Notre Dame de Lourdes, Notre Dame de Pontmain et Notre Dame de la Salette.

Le cimetière.

L'église de Livré-la-Touche est encore entourée de son cimetière.

Le monument aux morts.

Le monument aux morts, érigé après la guerre de 1870, se trouve à l'intérieur du cimetière.

La commune a déploré 58 soldats morts pour la France lors de la première guerre mondiale.

Chapelle Saint-Denis.

Située à proximité d'un gué, une chapelle priorale du XIIème siècle, dédiée à saint Denis, fut reconstruite en 1714 par Jean Trouillet, prieur de Livré.

La chapelle actuelle fut reconstruite au XIXème siècle par la famille Gilet et ornée de fresques de Ladislas Dymkovski.