Maisoncelles-du-Maine.

L'ancien presbytère.

Le presbytère a été reconstruit en 1870-71. Rénové en 1997, il abrite aujourd’hui la mairie.

 

Jusqu’en 1845, Maisoncelles n’a pas d’écoles, l’enseignement est assuré par des Maisoncelloises qui donnent quelques heures par jour pour instruire les élèves des deux sexes.

Suite à la loi de 1833, Maisoncelles construit, en 1845, une maison d’école sur la route de Villiers-Charlemagne.

En 1862, une école communale de filles est installée sur la route d’Entrammes.

En 1880, l’école communale de garçons est transférée sur la route de Parné-sur-Roc.

En 1893, les sœurs fondent une école libre de filles dans l’ancienne école de garçons.

L'Église Saint-Pierre.

L'église, dédiée à saint Pierre est érigée au XIème siècle. Sa patronne Sainte Emérence (ou Sainte Emérentienne), sœur de lait de Sainte Agnès, martyre morte à Rome en 304, est invoquée pour la guérison des douleurs d'entrailles.

 

Au XIème siècle, l’église est constituée d’une nef et d’un chœur étroit.

Incendié par les chouans pendant la Révolution française, l'édifice est restauré en 1804 à l'initiative du curé Maillard. Pierre Jouin, maçon entrepreneur, y ajoute un clocher au nord et une sacristie au sud. L'intérieur est refait par l'architecte Garnier qui découvre des peintures anciennes jusque-là dissimulées sous plusieurs couches de badigeon.

La cloche "Adèle Honorine" carillonne depuis 1854.

Des travaux ont été réalisés en 2007 : voûte lambrissée, porte d'entrée, réfection des façades ouest et sud...

 

Un décret de 1804 interdisant l’implantation des cimetières dans l’enceinte des villes et des bourgs, la municipalité décrète en 1849 la translation du cimetière qui entoure l’église.

Le nouveau cimetière est ouvert en 1854 et la place de l’église est nivelée.

L'intérieur de l'église.

Le retable du maître-autel a été réalisé en 1816 pour 1 024 francs. De style néoclassique, il est composé d'une peinture centrale encadrée de stucs dorés. Les niches latérales abritent une statue du Sacré-Cœur (à gauche) et une Vierge à l'Enfant (à droite).

Vitrail dédié à la Vierge de Pontmain.

Le vitrail dédiée à la Vierge de Pontmain a été réalisé en 1941 par Francis Bellenger, maître-verrier à Laval, et neveu d'Auguste Alleaume (1854-1940) dont il a pris la succession.

Le monument aux morts.

La construction du monument est décidée lors des délibérations municipales du 2 septembre 1923, Monsieur Pierre Paumard étant Maire. Il est érigé sur une parcelle de terrain offerte par Monsieur Georges Julienne.

Les noms des 30 Maisoncellois morts durant la première guerre mondiale sont gravés sur la base de la stèle. Les noms des 3 morts de la guerre 1939-1945 sont gravés sur une plaque de marbre posée au pied de la stèle.

Le monument aux morts de Maisoncelles a été inauguré le 18 mai 1924.

 

Deux jeunes Maisoncellois sont morts pour la Patrie en 1870 :

- Paumard Pierre, garde mobile, décédé à Bagnolles

- Guédon Louis, mobilisé, décédé à Bais.

Un site exceptionnel pour l'observation.

L’originalité de Maisoncelles-du-Maine est son Observatoire astronomique.

Il est géré par l'association M53 Mayenne Astronomie qui propose toute l'année des activités tout public. 

Plan de Maisoncelles-du-Maine en 1899.