Mayenne 4/4 - Mémoire de guerre.

Mémorial des Déportés de la Mayenne.

Le Mémorial des Déportés de la Mayenne, ouvert en mai 2012, rend hommage aux Mayennais envoyés en camps de concentration ou d'extermination.

Ce lieu est également un lieu pédagogique, d'échanges, d'expression artistique et de partage.

Les fresques murales de la première salle ont été réalisées par Séverine Raulet, peintre-sculpteur de la Mayenne. Elles représentent les conditions de vie et le quotidien des Déportés dans les camps.

 

En France, 162000 personnes ont été déportées en camp de concentration ou d'extermination:

- 86000 par mesure de répression (résistants, opposants antinazis, otages) ;

- 76000 parce que Juives, dont 11000 enfants. Seulement 3% en sont revenues.

En Mayenne, 540 personnes ont été déportées en camp de concentration ou d'extermination.

 

Le Mur des Noms rend hommage à toutes ces personnes nées, domiciliées et/ou arrêtées en Mayenne et qui ont été déportées en camp de concentration ou d'extermination.

Les recherches se poursuivent : les familles, amis ou connaissances de Déportés qui détiendraient des documents, des témoignages peuvent alimenter ce mur.

 

Les nazis avaient développé un système de marquage pour différencier les individus :

Juifs (étoile jaune), prisonniers politiques (triangle rouge), prisonniers asociaux (triangle noir), Tsiganes (triangle marron), homosexuels (triangle rose), apatrides (triangle bleu), détenus de droit commun (triangle vert), Témoins de Jéhovah (triangle violet).

Le pont Mac-Racken.

En 1825, à l'occasion d'un projet de réparation et d'élargissement du vieux pont, une réflexion est engagée sur l'utilité de prévoir une nouvelle traverse pour la ville de Mayenne.

Le 6 décembre 1827, une ordonnance royale décide "l'ouverture et la direction d'une nouvelle traverse dans la ville de Mayenne", destinée au passage des routes royales Paris-saint-Malo et Angers-Caen. Le 8 juillet 1829, Armand Lorriée, entrepreneur de Mayenne, est choisi lors de l'adjudication des travaux. Le pont est achevé en 1838.

Endommagé par les bombardements de 1944, il a été reconstruit à l'identique.

Ce pont prendra successivement les noms de pont Ambroise-de-Loré, Pont d'Orléans, Petit Pont, Pont de la caisse d'Epargne puis pont Mac-Racken.

Monument aux morts sculpté par Jean Boucher (1870-1939)

"Entre les plus beaux noms, leurs noms sont les plus beaux"  

Ce monument, initialement prévu pour rendre hommage à Condorcet, fut conçu entre 1913 et 1939, il était destiné au Panthéon. Le monument en pierre, réalisé en 1925, ne fut jamais mis en place et ses sculptures furent reléguées dans un dépôt des Beaux-Arts.

En 1936, le monument est affecté à la ville de Mayenne pour remplacer l’ancien monument aux morts qui se dégradait.

Le monument est inauguré le 11 novembre 1937.

A l'arrière, un mur circulaire porte les noms des 354 morts des guerres du XXème siècle.

Cimetière: le Monument aux Morts 1914-1918.

A l'extérieur du carré militaire du cimetière de Mayenne se trouve l'ancien monument aux Morts déplacé en 1937. De chaque côté du monument, se trouvent deux plaques du Souvenir Français portant des devises patriotiques:

"Ne tenons pas trop à nos droits, mais beaucoup à nos devoirs."

"Ne sers ni un homme, quel qu'il soit, ni une famille, ni un parti, mais une idée et une chose: la Liberté et la République."

Plaque commémorative à la mémoire des victimes du bombardement.

Le 9 juin 1944, le bombardement de la ville par les Américains a causé la morts de 328 personnes et fait 250 blessés.