Montflours.

Avec ses 790 hectares, Montflours est la plus petite commune de Laval Agglo.

Autrefois, Montflours était desservi par la ligne de chemin de fer départemental Laval-Landivy. Cette ligne fut ouverte le 18 décembre 1901 et son déclassement fut décidé par le conseil général le 11 mai 1938.

La translation du cimetière eut lieu en 1870. Le nouveau cimetière fut établi sur un champ appelé... La Fosse.

 

Démographie

1800 : 413 habitants

1901 : 317 habitants

1999 : 204 habitants

2012 : 247 habitants

La photo des Montflourais en 2015

Plan de Montflours en 1899

La mairie.

Jusqu'en 1819, il n'y avait pas de maison communale à Montflours.

En 1819, la commune loue une maison pour servir de mairie.

En 1844, la mairie est transférée dans une salle de l'école de garçons.

L'ancien presbytère.

En 1833, le presbytère accueille dans ses communs la première école du village.

En 1860, un nouveau presbytère est construit à l'emplacement de l'ancien.

La commune n'ayant plus de curé depuis 1944, le bâtiment a d'abord été loué à des particuliers avant d'être récupéré par la mairie.

Les Nuits de la Mayenne - Jardin du Presbytère.

Le samedi premier août 2015, Montflours accueillait pour la première fois un spectacle des Nuits de la Mayenne: III par la compagnie Théâtre Dû.

Le four à pain.

L'ancien four à pain communal, dont la construction remonte sans doute au XVIIème siècle, est attenant au presbytère. Longtemps abandonné, c'était une ruine qui menaçait de s'effondrer. Il a été entièrement restauré et "inauguré" en 2015. 

L'école des filles.

L'acquisition de l'école des filles remonte à 1871. Son mobilier avait été acheté en 1864. Avant cette époque, la classe se faisait dans une maison louée.


La classe des garçons (actuelle bibliothèque) fut construite en 1883.

L'église Saint-Martin.

La toute première chapelle de Montflours, Capella de Monfolor, fut édifiée en 1206. Elle est remplacée en 1242 par une chapelle plus vaste. Vers 1400, la chapelle est remplacée par une église.

L'église actuelle, dédiée à saint Martin, a été construite en 1883, à l'initiative du curé de la paroisse Monsieur Trébouet, par l'architecte Eugène Joseph Hawke, sur l'emplacement de l'ancien édifice. Sa bénédiction eut lieu le 26 octobre 1884.

Le maître-autel.

Le maître-autel de l'église Saint-Martin a été réalisé en 1893 par le sculpteur sarthois F Blaizot et a été financé par un don de Madame veuve Camille du Bourg. Sur le devant d'autel, encadré de quatre colonnes, un haut-relief représente la cène. De chaque côté de l'autel, sont sculptées les armoiries de la famille du Bourg.

La porte du tabernacle est en cuivre.


L'autel de la Vierge et l'autel saint Joseph.

L'autel de la Vierge, au sud, et l'autel saint Joseph, au nord, ont été exécutés vers 1895 par le sculpteur sarthois, F Blaizot. Au-dessus du tabernacle, trois niches abritent des statues en plâtre.

Pour l'autel de la Vierge: au centre la Vierge à l'Enfant, à gauche l'Education de la Vierge et à droite la Charité de saint Martin. Sur le devant de l'autel, une Pietà est sculptée en haut-relief.

Pour l'autel saint Joseph:  au centre saint Joseph et l'Enfant Jésus, à gauche saint Antoine de Padoue et à droite saint Sébastien. Sur le devant de l'autel, l'atelier de Nazareth. est sculpté en haut-relief.

La clôture du choeur.

La clôture du chœur en fer forgé a été exécutée en 1885 par Edouard Chartier de Laval d'après les dessins d'Eugène Joseph Hawke.


La chaire.

La chaire à prêcher en chêne est l’œuvre du sculpteur sarthois F Blaizot. Les cinq côtés de la cuve sont ornés de représentations du Bon Pasteur et des quatre Évangélistes.

Les vitraux.

L'ensemble des cinq verrières, don des paroissiens, a été réalisé par le maître-verrier lavallois Auguste Alleaume en 1914.

Trois verrières représentent des personnages: saint Pierre, saint Martin et saint Paul, et deux verrières des scènes historiées: la messe de saint Martin et la charité de saint Martin.

Le monument aux morts.

La Brasserie Associative de Montflours (La BAM).

La Brasserie Associative de Montflours (La BAM), fondée en novembre 2008, est déclarée en association en juillet 2009.

 

La BAM se dote d'une pico-brasserie de 30 l et d'une documentation servant de support de formation. Plusieurs adhérents participent à des formations et des rencontres en France.

 

 

 

En 2012, la BAM crée un emploi de brasseur-coordinateur et se munie d'une pico-brasserie de 100 l. Une première production d'orge biologique est réalisée à Montflours pour la brasserie.

 

 

 

En février 2013, la Brasserie Associative de Montflours se transforme en Société Coopérative d'Intérêt Collectif (SCIC) et s'installe dans une ancienne salle de traite. La BAM se dote d’un nouvel équipement permettant de produire 250 hl par an.

Tous les ingrédients utilisés sont issus de l'agriculture biologique.

Ailleurs dans la commune

Château de la Motte-Serent - XIXème siècle.

Cet édifice tient son nom d'une ancienne motte médiévale entourée de douves. Les vestiges d'une tour sont encore visibles.

Ecluse de la Richardière.

Les travaux de l’écluse de la Richardière ont été réalisé par Colas entrepreneur à Montflours en 1857. En 1959, E.D.F y installe une micro-centrale électrique.

La maison éclusière  possède trois travées et trois niveaux. L'accès à la cave se fait sur le côté droit. Le jardin est entouré d’une digue servant à protéger la maison en cas d’inondation.

Ecluses de la Fourmondière et de la Fourmondière supérieure.

L'avant-projet de canalisation de la haute Mayenne, daté de 1840, prévoyait la construction d'une seule écluse. Finalement, deux écluses ont été édifiées en 1857, à 300 mètres l'une de l'autre, de part et d'autre du pont de Rochefort.

Sur la rive droite, un ancien moulin à farine a été transformé en usine de transformation de l'amiante.

En 1959, E.D.F y a installé une micro-centrale électrique.

Ecluse du Moulin Oger.

Les travaux de l'écluse ont été réalisés par l'entrepreneur de Montflours Colas en 1857.

Une micro-centrale électrique a été installée dans le pertuis en 1959.

Quel avenir pour l'église ?