Montjean

L’église Saint-Martin.

Cet édifice, construit en granite roussard, a conservé ses architectures du XIème siècle. L’église présente de belles arcades en grès roussard à la croisée du transept.

En 1899, l’église fait l’objet d’un remaniement. A la demande  du curé de la paroisse Monsieur Trébouet, l’architecte Eugène Hawke ajoute un transept, une sacristie et une tourelle carrée abritant l’escalier du clocher.

Vierge à l’Enfant.

Statue en bois polychrome du XVIIème siècle.

Le vitrail de l'Inventaire.

Un vitrail de l’église rappelle les incidents provoqués dans la commune par les inventaires consécutifs à la loi de séparation de l’Eglise et de l’Etat (1905). Ce vitrail, peint à la main, a été réalisé, d’après une photographie, par Auguste Alleaume maître peintre verrier à Laval.

« Cette fenêtre fut brisée par les agents du gouvernement à la deuxième tentative d’inventaire le 15 mars 1906 ».

Le 15 mars 1906, le vicaire de la paroisse ainsi que 6 hommes s’étaient retranchés dans l’église. En présence de 700 paroissiens venus soutenir le curé, les gendarmes ont grimpé sur le toit de la sacristie, ont brisé le vitrail de l’une des fenêtres de l’église permettant ainsi au délégué d’accomplir sa mission. 

Le vitrail vu de l'extérieur de l'église.
Le vitrail vu de l'extérieur de l'église.

Vitrail du Sacré Coeur.

Ce vitrail a été réalisé par Martin, maître-verrier à Angers, en 1890.

Monument aux morts.

Le château de Montjean.

En 1215, Montjean n’est qu’une fortification avec une motte de terre.

Le château, construit au XIVème siècle, est détruit une première fois dans un incendie en 1385. Reconstruit, il est à nouveau détruit par d’Arondel en 1433.

En 1441, le maréchal de Lohéac devient propriétaire du château et s’y fait construire une véritable forteresse. Les murs d’enceinte de 3 mètres d’épaisseur sont alors flanqués de solides tours et protégés par des douves et un étang.

En 1591, Le Cornu s’empare du château par ruse. Les ligueurs y établissent une place forte bien située à proximité de Laval. 

Trop considérable pour être entretenu, le château est laissé à l’abandon. Au XVIIIème siècle, il sert de carrière au comte de Laval qui y fait prendre la pierre pour construire et restaurer son domaine.

Le château a été acheté récemment par un particulier qui a commencé la restauration de la tour.

Le lavoir.

Dans les années 1970 il y avait 5 lavoirs à Montjean. Le dernier lavoir, situé sur une propriété privée, est en mauvais état, il n'y a plus de margelle, le toit est en tôle.

Ce lavoir se trouve en bordure de la D32, sous le pont qui enjambe l'Oudon, à la sortie du village en direction de Laval.

La Saboterie.

Autrefois, ce terrain était occupé par une saboterie. Aujourd’hui, les locaux sont occupés par des artistes :

atelier du sculpteur Del’Aune - Lez’Art Déco d’Anne Sophie Maignan, artiste-peintre en décor - Excaliforge, atelier de ferronnerie à l’allure d’antre médiéval de Pierre Messager - la Tour-Clocher...

 

La "Tour-Clocher" qui abrite l'expérience de Foucault.
La "Tour-Clocher" qui abrite l'expérience de Foucault.
Atelier de Del'Aune.
Atelier de Del'Aune.
Lez'Arts Déco - Anne Sophie Maignan.
Lez'Arts Déco - Anne Sophie Maignan.
Excaliforge - Pierre Massager.
Excaliforge - Pierre Massager.

Oiseaux - sculptures de Del'Aune - Rue de Bretagne à Montjean.

Le pigeonnier du château de la Lanfrière.

Autrefois, seul le seigneur pouvait posséder un pigeonnier, il ne pouvait en construire qu’un seul sur une propriété. Le seigneur élevait des couples de pigeons domestiques pour la chasse, pour leur chair et pour leurs excréments (engrais). Ce privilège a été aboli le 4 août 1789, pendant la Révolution Française.

Construit autour d'un pilier central permettant l'accès aux boulins (nids creusés dans les parois), le pigeonnier possédait généralement deux niveaux séparés par un larmier (relief empêchant les rongeurs d'attaquer le niveau supérieur).

Pigeonnier du Château de la Lanfrière.
Pigeonnier du Château de la Lanfrière.
Pigeonnier du Château de la Lanfrière.
Pigeonnier du Château de la Lanfrière.
Calvaire sur la D 32.
Calvaire sur la D 32.