Montsûrs

La Tour Renaise - XVème siècle.

La Tour Renaise ou "Paradis aux biques" est un des vestiges de l'ancien château fort.

L'église des Trois-Maries.

L'église de Montsûrs doit son nom à l'ancienne chapelle du château sur l'emplacement de laquelle elle fut construite en 1855.

L'église des Trois-Maries a été consacrée en 1858 par Monseigneur Wicart, évêque de Laval.

La flèche de son clocher a été abattue deux fois par la foudre.

Les Trois-Maries.

Sculpture en bois, installé dans la chapelle du saint sacrement, rerésentant Marie-Madeleine, Marie-Cléophas et Marie-Salomé.

Vierge à l'Enfant - XIVème siècle.

Une inscription gravée sur une plaque de marbre, placée derrière la statue, indique qu'elle provient de la chapelle du château de Montsûrs, appartenant à André de Laval. Elle passa à la chapelle Saint-Martin qui la restitua l'église paroissiale.

Saint-Martin à cheval.

La chapelle Saint-Martin - Xème siècle.

Cette chapelle était l'église paroissiale jusqu'à la construction de la nouvelle église des Trois-Maries en 1855. On a constaté, dans les murs sud-ouest, des fragments de calcaire provenant de sarcophages mérovingiens (VIIème et VIIIème siècles).La nef de la chapelle a été démolie afin d'obliger les paroissiens à fréquenter la nouvelle église. Une sacristie a été ajoutée, au sud, en 1739.

Retable (1722).

Le retable en bois, dû au menuisier lavallois Le Bourdais, porte les statues de saint Denis, saint Pierre et saint Jean.Il existait également deux retables latéraux, aujourd'hui disparus.

Le retable, objet classé monument historique, fut restauté en 2009.

Pierres tombales pavant le choeur.

La statue du Petit Jésus.

Selon une légende, pendant la Révolution, un malfaiteur ayant commencé à scier le cou de la statue, en vit jaillir du sang. Vers 1860, la statue fut confiée à Julien Bêcher, sacristain. Elle fut rendue à l'abbé Guittois, curé de Montsûrs, vers 1910.

La gare de marchandise - 1855.

Wagonnet - XIXème siècle.

Wagonnet utilisé pour le transport des blocs de calcaire depuis la carrière jusqu'au four à chaux.

Le moulin de Méral- XIXème siècle.

Ce moulin, installé sur la rive droite du ruisseau de Deux-Evailles, a cessé son activité vers 1960. Il a depuis été transformé en maison d'habitation.

Le lavoir du gué des Barres.

Le lavoir du gué des Barres, construit en 1899, est situé en bordure de la rivière La Jouanne.

Il est couvert d’un toit en ardoises, à une seule pente, reposant d’un côté sur un mur de pierres. Le sol est composé de cinq plates-formes en bois munies de chaînes pour adapter la hauteur de lavoir au niveau de l'eau de la rivière.

Plus de vingt lavandières pouvaient y travailler simultanément.

Le lavoir du moulin de Méral.

Le lavoir du moulin de Méral se situe au pied du pont enjambant la Jouanne. Il possède deux margelles accessibles selon le niveau de l'eau.

Trompe l'oeil.