Origné.

Le bourg s'est développé autour de la chapelle Saint-Etienne donnée vers 1150 par Vivien de Cossé aux religieux de Marmoutier afin d'y construire un prieuré.

En 1401, la seigneurie d'Origné appartient à Isabeau d'Ancenis, veuve de Bertrand du Guesclin.

La paroisse est créée en 1857 et la commune le 31 mai 1865.

L'école.

L'école mixte d'Origné est construite en 1868, Monsieur Duboys-Fresney en paya la moitié du prix. Une lettre de Monsieur l'Inspecteur primaire de Château-Gontier, en date du 25 janvier 1867, stipule que le directeur de l'école doit être laïc ; une délibération du conseil municipal modifia cette décision. L'école, ouverte le 3 novembre 1868, est tenue par deux soeurs de la congrégation de Briouze. En 1893, l'école mixte d'Origné comptait 70 élèves.

L'église.

En 1879, l'église est reconstruite sur les ruines d'une ancienne chapelle datant du XIIème siècle, grâce à la générosité de la famille Duboys-Fresney. Cette église, dédiée à saint Etienne, a conservé sa nef gothique du XIIIème siècle. La tour est achevée en 1887.

Un tableau, offert en 1869 par l'empereur Napoléon III au général Duboys-Fresney, représentant une Vierge à l'Enfant se trouve au-dessus du confessionnal. L'église abrite également de nombreux vitraux dont certains datent du XVIIIème siècle.

La Vierge à l'Enfant, donné par l'empereur en 1869.

Ce tableau est une copie d'une oeuvre de Francesco Marmitta datant de la fin du XVème siècle.

Le siège de la Vierge est posé sur un emmarchement. L'enfant Jésus, assis sur un coussin, porte des bracelets et un collier de perles. Devant l'emmarchement, deux anges; celui de droite tient un luth et celui de gauche un rebec. Sur le devant de l'emmarchement, on aperçoit un médaillon représentant Adam et Eve, une pomme et, plus bas, la fuite en Egypte. A la droite de la Vierge, saint Benoit et à sa gauche, saint Quentin portant une armure.

Les vitraux (1879 - 1880).

Les vitraux de l'église Saint-Etienne sont l'oeuvre des ateliers Lobin qui fonctionna de 1853 à 1892, 35 rue des Ursulines à Tours.

Julien-Léopold Lobin (1814-1864) puis son fils Lucien-Léopold Lobin (1837-1892) maître-verrier de 1853 à 1892, et ses petits-enfants Léopold et Cécile Lobin, ont eu une très importante clientèle à travers toute la France. A partir de 1872, ils vont travailler en collaboration avec Jean-Prosper Florence qui prolongera l’atelier jusqu’en 1917.

Les vitraux du transept - XVIIIème siècle.

Le Château de la Roche (1865).

Le château de la Roche, qui domine la vallée, a été construit entre 1865 et 1867 par le général Etienne Duboys-Fresney. Résidant la majeure partie de l’année à Paris, il souhaitait profiter de l’été à proximité de la rivière. Actuellement, les descendants du Général habitent le château tout au long de l’année.

Monsieur Albert Duboys-Fresney, Sénateur, fut maire d’Origné de 1866 à mai 1903 puis de mai 1905 à sept 1907.

Monsieur Jacques Duboys-Fresney, député, fut maire d’Origné de mai 1908 au 9 sept 1945.

La chapelle Bioche (fin du XIXème siècle).

Cet édifice ressemble davantage à un abri de chasseur ou de cantonnier qu’à une chapelle.

Selon la légende, un chasseur encerclé par des aspics aurait promis d’édifier une chapelle s’il parvenait à échapper aux serpents. Dieu exauça son vœu, il construisit une chapelle à l’endroit où il l’avait fait.

Cette chapelle se dresse en face du chemin menant au château de la Roche.