Saint-Léger-en-Charnie.

Saint-Léger-en-Charnie, petite commune rurale de 230 habitants, s'est appelée successivement: Ecclesia sancti Leodegarii (en 1125), Saint-Ligier (en 1312) et Léger-en-Charnie(en 1793) pendant la Révolution.

En 1792, la commune ne comptait que sept maisons.

Autrefois, la commune de Saint-Léger-en-Charnie était entièrement couverte par la forêt de Charnie. Ce n'est que vers le XIIIème siècle que l'on commença à défricher une grande partie des bois.

La mairie.

La mairie de Saint-Léger-en-Charnie est installée dans l'ancienne école publique de filles, édifiée en 1857.

La maison à tour.

La maison à tour, une des plus ancienne maison du village, est située en face de l'église. C'était autrefois un café - épicerie.

L'église Saint-Léger.

L'église Saint-Léger est mentionnée dès 1125. Primitivement, c'était une chapelle formée d'un seul corps de bâtiment. Elle a conservé sa façade romane. La chapelle sud date de 1600 et la chapelle nord de 1852.

Les fenêtres sont dépourvues de vitraux.

Le retable du maître-autel (1769).

Ce retable, de type lavallois, est une élévation à trois corps. La sculpture centrale est une représentation du Christ encadré, dans les niches, par les sculptures de saint Léger, saint Sébastien et saint René.

Retable de la chapelle nord.

Au centre du retable, une statue en pierre de la Vierge à l'enfant provenant de l'église de Viviers. Elle fut transférée à Saint-Léger après l'abandon de l'église de Viviers.

Retable de la chapelle sud.

Tableau du XVIIème siècle.

Au centre, le Christ, encadré par des anges portant des phylactères, et à l'arrière-plan des illustrations d'oeuvres charitables: assistance aux pauvres, soins aux malades et aux mourants.

Peintures murales (1608).

Ces deux fresques murales, "L'Adoration des bergers" et "L'Adoration des mages", ont été peintes en 1608, huit ans après la construction de la chapelle sud.

C'est lors de la rénovation de l'église qu'elles ont été mises à jour:  une échelle posée contre le mur glissa et laissa apparaître une trace de peinture rouge brique.

Adoration des bergers (1608).
Adoration des bergers (1608).
Adoration des mages (1608).
Adoration des mages (1608).

Écrire commentaire

Commentaires : 0