FOUILLES ARCHÉOLOGIQUES

Le chantier archéologique de la Place de la Témoille.

Le 9 janvier 2012, un important chantier archéologique a débuté dans la cour du Château-Neuf. Pendant un an, huit archéologues vont étudier minutieusement le sous-sol de la cour du Château-Neuf, puis de la place de la Trémoille.

Ces fouilles préventives, imposées par l’Etat avant le début des travaux d’aménagement de la place, permettront peut-être de mieux connaître l’évolution du cœur de la ville du XIIIème siècle à nos jours.

Les fouilles du secteur 1 ont déjà permis de faire quelques découvertes intéressantes: existence d'un ouvrage défensif, vestiges d'une ancienne galerie, poteries, faïence (XVème), amphores (XVIème)...

Le 11 avril 2012, début du décapage du secteur 2.

Le 15 avril 2012, première visite commentée du chantier. Des visites devraient avoir lieu chaque mois.

Le 16 juillet 2012, début du décapage du secteur 3.

Le 5 septembre 2012, début du décapage du secteur 4 (bas de la place des Acacias).

Du 9 janvier 2012 au 15 avril 2012.

Dimanche 15 avril 2012, première visite commentée du chantier archéologique.

En préambule de la visite, le professeur Godard nous fait part du résultat de ses recherches.

Du 15 avril 2012 au 20 juillet 2012.

Du 24 juillet 2012 au 27 novembre 2012.

Du 17 janvier 2013 au 7 avril 2013.

1er mars 2013, fouilles place Saint-Tugal.

Des fouilles, effectuées avant l'installation de containers à déchets ménagers, ont permis de mettre à jour d'anciennes sépultures.

5 mars 2013.
5 mars 2013.

Aménagement de la place (avril, mai, juin, juillet 2013).

Les archéologues ont déserté la place.

Fouilles archéologiques de la commanderie de Thévalles.

La commanderie de Thévalles.

Des fouilles archéologiques préventives ont été réalisées sur le site de l’ancienne commanderie hospitalière de Thévalles. Le site devrait accueillir prochainement un lotissement de pavillons ainsi qu’un petit immeuble.

Ces fouilles ont permis de mettre à jour les vestiges d’un ancien cimetière (des squelettes enterrées directement en pleine terre) et les fondations d’une chapelle détruite à la Révolution. Le bâtiment le plus ancien de cette commanderie est la maison du régisseur qui a été restaurée de nombreuses fois (XVIe, XVIIIe, XXIe).

Avant que le site ne soit rebouché, les archéologues ont proposé au public une visite exceptionnelle des lieux le jeudi 9 novembre 2017.