Les toits de Laval.

Jusqu'au XIX° siècle, on utilisait surtout des tuiles (plates ou rondes) ou une couverture végétale car l'ardoise restait chère.

En 1844, un arrêté préfectoral interdit l'emploi du chaume.

Aujourd'hui, les couvertures sont essentiellement en ardoise. Elles offrent un dégradé de couleurs selon l'exposition des bâtiments.