Ecluse de la Richardière (n°12) - Montflours.

Les travaux de l’écluse de la Richardière, réalisés par Colas entrepreneur à Montflours, ont été reçus le 1er septembre 1857.

En 1959, E.D.F installe, dans le pertuis, une micro-centrale électrique. Le transformateur est situé sur la rive.

La maison éclusière est identique à celle de la Nourrière (n°10). Elle possède trois travées et trois niveaux. La toiture est en bon état. Le toit à deux pentes est couvert d’ardoises. En soubassement, une cave, enterrée à l'avant et de plain-pied sur l’arrière. L'accès à la cave se fait sur le côté droit par une porte à linteau droit.

Au-dessus de la porte d’entrée, un linteau de granit porte le nom, le numéro de l’écluse (le mot écluse est à peine visible) et l’année de construction (1854).

L’accès à la maison se fait par un escalier droit, aménagé sur un talus destiné à protéger la maison des inondations.

Le jardin est entouré d’une digue servant à protéger la maison en cas d’inondation. Le fournil a disparu. Il existe encore une petite dépendance en appentis, adossée à la clôture.