Canal et écluse de Ménil (36).

Le canal de Ménil.

Depuis la canalisation de la Mayenne au XIXème siècle, le passage des bateaux à Ménil s'effectue par un canal de dérivation, à une écluse, parallèle à la rivière. Auparavant il fallait franchir les portes marinières des deux barrages successifs des Roches et du Gué.

Le canal, percé sur la rive droite de la Mayenne, fut livrée à la navigation en novembre 1863. Il mesure environ 1,25 km. Il a transformé en île les terrains où étaient implantés, rive droite, les moulins de la Gourre et de la Petite Roche.

L'accès à l’île se fait par un pont, construit en 1862, constitué d' une arche surbaissée en granite taillé et à parapet de pierre. 

 

L’écluse et la maison éclusière.

L'écluse, est installée près de l'extrémité aval du canal. Ses parties maçonnées sont en pierre de taille de granite. L’écluse est automatisée avec éclusier.

La maison éclusière a été construite en 1862 selon le modèle adopté sur toute la basse Mayenne. Elle a été agrandie à la fin de XXème siècle d'une quatrième travée au sud en place du four à pain et d'un corps de bâtiment bas. Dans le jardin, se trouvaient des latrines en brique et un puits.

Le moulin du Gué-de-Ménil.

Les bâtiments et les dépendances remontent au XVème siècle. Les ouvertures et la toiture du moulin ont été remaniées au XIXème siècle, ce qui rend sa datation difficile.

En 1829, le moulin dispose de deux roues faisant tourner deux paires de meules.

En 1899, l'habitation comprend trois pièces au rez-de-chaussée.

Plusieurs meuniers se succèdent, locataires du propriétaire du château de la Porte.

En 1914, la capacité de mouture journalière du Gué est évaluée à 25 quintaux de blé, en 1917 à 35 quintaux. Mais en 1935, le moulin ne produit déjà plus que de l'orge.

Son dernier exploitant, Paul Bouvier, abandonne la meunerie vers 1941.

Dans les années 1950, le moulin est remanié pour être transformé en maison. L'ensemble du mécanisme et des machines est déplacé ou détruit. La grange est démolie de même que l'appentis adossé au pignon sud du logis.