Notre-Dame de la Miséricorde.

L’hôtel particulier, dit la Grande-Maison, fut construit au milieu du XVIème siècle par le négociant lavallois François Arnoul. Côté cour, un escalier demi-hors-œuvre, à vis, dessert les différents niveaux de l’habitation.

En 1619, le logis est remanié et agrandi par Jacques de Chantepie, sieur de la Touche.

En 1791, l'édifice est acheté par François Busson, sieur de Chambellay, qui y est assassiné le 5 février 1819.

En 1821, la propriété est acquise par Thérèse Rondeau, fondatrice des sœurs de la Miséricorde. La congrégation réalise diverses constructions: classes, porterie... Une première chapelle est construite en 1824 près de la rue de Paradis. Une seconde chapelle, plus importante, est construite dans les jardins en 1864. Le tombeau de Thérèse Rondeau se trouve dans les jardins de la congrégation.

La communauté abrite aujourd'hui une maison de retraite.

En 1998, les ailes encadrant la cour d'entrée (dont celle abritant la première chapelle) ont été détruites.

Le colombier (XIVème siècle).

Ce pigeonnier circulaire est le dernier vestige de la propriété ayant appartenu à la famille Ouvrouin.

En 1340, un manoir avec portail, tours et enclos est construit pour Jean Ouvrouin. Au XVème siècle, une chapelle existait sur la propriété. Le manoir a été détruit en 1820.

Le colombier est aujourd'hui transformé en débarras.

La chapelle (1864).

Le tombeau de Thérèse Rondeau.

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    guyozot brigitte (samedi, 26 janvier 2013 17:48)

    bonne année a toutes les soeurs , pense bien souvent a vous . soeur Emanuelle comment allez vous!! vous m'avez reconnu !! je suis l'une des jumelles !! gros bisous