Les vitraux de l'église Notre-Dame des Cordeliers.

Les onze verrières de l’église Notre-Dame des Cordeliers sont dues aux maîtres-verriers Auguste Alleaume de Laval, Megnen, Clamens et Bordereau d’Angers, Charles Champigneulle de Paris et à l’atelier des frères Rault de Rennes.

Au XVIIème siècle, lors de la construction du retable de l’autel, l’imposante verrière du chœur, représentant "Le Jugement dernier", a été obstruée.

°°°°°

Charles-François Champigneulle (Metz 1820 - Savonnières-devant-Bar 1882) fonde à Metz en 1861 un établissement de sculpture religieuse, en céramique. En 1868, il reprend la maison de peinture sur verre de Laurent-Charles Maréchal, dit Maréchal de Metz, qui devient la maison Maréchal et Champigneulle. En 1872, du fait de l'annexion de Metz par l'Allemagne, Charles-François Champigneulle déménage ses établissements à Bar-le-Duc. En 1878, la maison fait travailler jusqu'à 120 personnes. Il a deux fils.

°°°°°

Louis-Charles-Marie Champigneulle (Metz 1853 - Savonnières-devant-Bar 23 octobre 1905), fils de Charles-François, dit Charles 2 ou Charles Champigneulle fils. Il commence sa carrière de maître-verrier en 1878 à Bar-le-Duc. En 1881, il reprend l’atelier de Nicolas Coffétier à Paris, au numéro 96 de la rue Notre-Dame-des-Champs. Il signera des vitraux jusqu'en 1900.

Emmanuel Champigneulle (1860 - 1942), fils de Charles-François, est également maître-verrier. En 1882, il reprend l’atelier de son père à Bar-le-Duc. En 1908, il s’installe à Nancy. 

°°°°°

Charles-Marie Champigneulle (1880 - 1908), fils de Louis-Charles-Marie, devient architecte et maître verrier. En 1904, il prend la succession de son père.  Il décède à 28 ans dans un accident de voiture. C'est sa mère, madame veuve Louis-Charles-Marie Champigneulle qui dirige alors la Société artistique de peinture sur verre.

°°°°°

Jacques Charles Champigneulle (1907 - 1955), fils de Charles-Marie, devient également maître-verrier. Il est renommé pour l’ensemble de son œuvre dont la décoration du salon du paquebot Normandie.

°°°°°

Auguste Alleaume (Angers 1854 - Laval 1940). Il a d’abord travaillé dans l’atelier d’Emmanuel Champigneulle avec lequel il réalisera quelques-uns des vitraux de l’église Notre-Dame de Mayenne. En 1893, il ouvre son propre atelier à Laval, auquel vont collaborer ses deux frères.

La verrière du choeur, aujourd'hui partiellement murée.
La verrière du choeur, aujourd'hui partiellement murée.

"Saint François et ses disciples".

Vitrail offert par le chanoine Chantepie, curé de Notre-Dame, il a été réalisé par les ateliers Rault Frères de Rennes en 1945.

"Baptême de Clovis par Saint Rémy en présence de sainte Clotilde et de saint Waast".

Vitrail réalisé par Charles Champigneulle fils en 1890. En haut du vitrail, le "Baptême de Jésus dans les eaux du Jourdain".

"Saint Pierre guérissant un boiteux".

Vitrail réalisé par messieurs Megnen, Clamens et Bordereau d’Angers en 1892, d’après des dessins de Victor Levache. En haut du vitrail, Notre Seigneur remettant les clefs à Saint Pierre.

 

"La Mort de Saint-Joseph".

 Vitrail réalisé par les ateliers Clamens d’Angers en 1882. En haut du vitrail, on aperçoit la Sainte Famille au travail.

"Saint Jean Chrysostome révèle à saint François d’Assise le mystère de l’Immaculée Conception".

Vitrail offert par Jeanne Marest, veuve de François Cazet, et par leur fils René, sieur des Alignés. Il a été réalisé par la maison Champigneulle en 1890. En bas on aperçoit la basilique de la Portioncule dans la vallée d’Assise.

"Le Sacré-Cœur".

Vitrail réalisé par les ateliers Clamens d’Angers en 1892. On y découvre la basilique du Sacré-Cœur dite du Vœu national (en 1870, un notable parisien, Alexandre Legentil, fait le vœu d’ériger le Sacré-Cœur). En bas à droite, on peut voir Monseigneur Wicart et Monseigneur Richard.

"L’Education de Saint-Louis".

Vitrail réalisé par Charles Champigneulle fils en 1891 d’après les dessins de Monsieur Lionel Leroyer.

"Saint Michel et Jeanne d’Arc".

Vitrail réalisé par les ateliers Clamens d’Angers en 1891.

"Le Pèlerinage de Lourdes".

Vitrail exécuté par Charles Champigneulle fils en 1899 d’après un dessin de Monsieur Delalande.

"Sainte Cécile".

  Vitrail offert par la famille Alexandre-Lamerie. Auguste Alleaume, qui a été réalisé ce vitrail en 1894, s’est inspiré du tableau "Sainte Cécile" de Raphaël (1514). Sainte Cécile, patronne des musiciens, est accompagnée de plusieurs saints. En haut du vitrail, deux anges jouent, l’un du tambourin et l’autre de la viole. Tout en bas, un orgue, devant lequel sont posés des instruments de musique, sert de socle à la composition.

"Vitrail à la gloire de la Vierge et des saints".

Vitrail offert par le chanoine Chantepie, curé de Notre-Dame, il a été réalisé par les ateliers Rault Frères de Rennes en 1945.

Écrire commentaire

Commentaires : 11
  • #1

    sophie.bord@yahoo.fr (vendredi, 28 janvier 2011 10:48)

    Bonjour,
    Bravo pour votre site sur les vitraux en particulier. Je suis la descendante en ligne directe d'Emmanuel Champigneulle qui est décédé le 3 septembre 1942 à Oujda Maroc. Je m'intéresse beaucoup à son oeuvre que je connais peu et notamment aux relations qu'il a avec son frère Charles. Pourriez vous me donner des informations ?
    Bien cordialement
    Sophie Bord
    29 rue de constantinople
    75008 Paris

  • #2

    Bruno (vendredi, 28 janvier 2011 12:55)

    Les vitraux de Champigneulle sont superbes, c'est ce style que j'aime.

  • #3

    BILLARD Jacques (lundi, 06 octobre 2014 17:53)

    L'église de Gondreville-la-Franche (Loiret) possède quatre vitraux du même atelier, dont un est signé Ch. Champigneulle fils de Paris et Cie. Ils représentent saint Eloi, saint Vincent, saint Antoine de Padoue et un évangéliste (Lequel ?). En quelle année firent-ils réalisés et par lequel des Champigneulle ?

  • #4

    BILLARD Jacques (lundi, 06 octobre 2014 17:56)

    Désolé, dans mon précédent message j'ai oublié la formule de politesse. Toutes mes excuses pour ma distraction.
    Bien cordialement
    Jacques BILLARD

  • #5

    laval53000 (lundi, 06 octobre 2014 20:32)

    Bonjour,
    Désolé, mais je ne connais pas les vitraux de l'église de Gondreville-la-Franche.
    Un vitrail signé Charles Champigneulle fils est généralement l’œuvre de Louis-Charles-Marie Champigneulle (1853-1905).
    Cordialement.

  • #6

    DARMON (vendredi, 22 mai 2015 13:24)

    Dans l'imeuble que j’habite à PARIS 14 figure un vitrail signé Ch. Champigneulle Paris 1910, a qui doit on l’attribuer ?
    Cordialemant
    hdamon@gmail.com

  • #7

    laval53000 (vendredi, 22 mai 2015 14:03)

    @ Darmon
    Louis-Charles-Marie Champigneulle, décédé le 23 octobre 1905, signera des vitraux jusqu'en 1900.
    Son fils ainé, Charles-Marie Champigneulle, lui succèdera en 1904.
    Suite au décès de Charles-Marie Champigneulle en 1908, c'est madame veuve Louis-Charles-Marie Champigneulle qui dirigera la Société artistique de peinture sur verre.

  • #8

    Sakurako (lundi, 20 juillet 2015 16:48)

    Bonjour,

    Toute d'abord, bravo pour votre joli site.
    Je recherche actuellement une histoire du vitrail de "L'Église des Vingt-Six-Martyrs du Japon" (ÔURA) à Nagasaki au Japon.
    Le vitrail d' "ÔURA" a été endommagé à cause de la bombe atomique de Nagasaki en 1945.
    Ce que je sais ce qu'il a été reproduit à identique à origine et a été offert par un particulier. Donc, je recherche qui est ce qui a reproduit et offert au Japon.

    Au cours de mes recherches, il y a un vitrail signé par "Ch. Champigneulle" et copié par P.Millous à Nagasaki au Japon. L'origine était dans une église à Sendai. Actuellement Miyazaki à Kagoshima.

    Si vous avez des information n'hésitez pas à me contacter.

    paris-tokyo16@live.fr

    Bien cordialement.

    Sakurako

  • #9

    Laval53000 (mardi, 21 juillet 2015 11:24)

    Bonjour,
    Désolé, mais je ne connais pas les vitraux de l'église des Vingt-Six-Martyrs du Japon.
    Bien cordialement.

  • #10

    Normand Philippe (mardi, 07 juin 2016 10:05)

    les vitraux de l'Eglise St Augustin de Deauville sont signés Ch Champigneulle.
    Les plus récents ont été réalisés entre 1923 et 1925.

  • #11

    manuel (mercredi, 07 septembre 2016 22:25)

    Los vitrales de la catedral en San José, Costa Rica, están firmados así: "Ch. Champigneulle París 1913 " Otros son de 1919. Son aproximadamente 20 y muy bellos con temas como la Sagrada Familia de Nazareth, la muerte de San José, la aparición del Sagrado Corazón de Jesús, Santa Rosa de Lima, San Pedro y San Pablo, etc.