Les vitraux de l'église Saint-Vénérand.

Dans le transept de l'église Saint-Vénérand, deux verrières du XVIème siècle (10 mètres de haut par 4 mètres de large):   

A l’est - La Crucifixion (1521) une œuvre commandée au XVIème siècle par le marchand lavallois Jean Boulain et Guillemine Touchard, sa femme, à l’atelier rouennais d’Arnoult de Nimègue. Jean Boulain et Guillemine Touchard se sont faits représenter agenouillés en bas du vitrail, à droite et à gauche.

A l’ouest - La Vie de Moïse (1525) attribué aux maîtres-verriers Simon et David de Heemsce de Moulay près de Mayenne. Vitrail offert par François Delaunay et ses enfants, représentant huit scènes de la vie de Moïse.

Ces deux verrières furent restaurées en 1897 par le maître-verrier Auguste Alleaume, en 1953 par Max Ingrand puis en 1995 par Didier Alliou.

Elles ont été classées MH au titre objet le 28 juin 1904.

 

De chaque côté du chœur, Michel Soutra a créé quatre verrières pour remplacer des vitreries du XIXème siècle, des verres abstraits, de couleurs, évoquant les anges et les saints.

Les ailes latérales du retable des Evêques (1732) présentent un étage de plus que le corps central, permettant ainsi de dégager la fenêtre. La verrière, exécutée en 1848 par Fialex, est consacrée à quatre évêques : saint Martin, saint Rémy, saint Melaine et saint Germain.

La Crucifixion (1521).

En bas du vitrail, à gauche, Jean Boulain.
En bas du vitrail, à gauche, Jean Boulain.
En bas du vitrail, à droite, Guillemine Touchard.
En bas du vitrail, à droite, Guillemine Touchard.

La Vie de Moïse (1525)

Sainte Anne et sainte Marie Magdeleine.

Saint Melaine, saint Vénérand et saint Maxime.

Saint Martin, saint Rémy, saint Melaine et saint Germain (1848) par Fialex.

Saint François d'Assise et saint Dominique.