Le cimetière de Vaufleury.

En 1776, suite à la fermeture du cimetière des Saints Innocents à Paris pour raisons de salubrité, un édit royal promulgue le transfert des lieux d’inhumation en dehors des agglomérations. Laval compte alors cinq cimetières principaux.

Durant la Révolution, les morts seront inhumés, sans cérémonie, dans une fosse commune sur les landes de la Croix-Bataille.

En 1807, un cimetière est ouvert sur le site de la Guétière (emplacement actuel des Archives Départementales). Ce cimetière s’avérera rapidement trop exigu.

Le 15 novembre 1881, le conseil municipal décide la fermeture du cimetière de la Guétière et son déménagement à Vaufleury.

Entrée du cimetière, rue de Paris.

Conçu suivant les plans de l’architecte Léopold Ridel, le cimetière est ouvert le 1er février 1887.

L’entrée, située sur la route de Paris, est bordée de quatre séquoias, arbre millénaire, symbole d’éternité. Les deux piliers du portail sont surmontés de torchères portées par quatre têtes de lion. A l’intérieur, l’espace est divisé en huit carrés de surface identique.

Les bâtiments d'entrée, situé de part et d'autre du portail, ont été réalisés par l'architecte Léopold Ridel entre 1882 et 1886. Ils abritent l'administration du cimetière et le logement de fonction du gardien.

A ce jour, Vaufleury compte 12000 tombes pour 66000 corps inhumés. Pour faire face à un manque de place, la concession a perpétuité a disparu au profit de concessions sur 15, 30 ou 50 ans qui peuvent être renouvelées par les familles.

Plan du cimetière: il est préférable de s'adresser au gardien qui est charmant.
Plan du cimetière: il est préférable de s'adresser au gardien qui est charmant.
Repère de niveau: altitude 76 mètres.
Repère de niveau: altitude 76 mètres.

La croix de cimetière.

Située au centre du cimetière, la croix de cimetière est constituée d'une imposante colonne de granit surmontée d'une croix de Malte.

Tombe des familles de la Villaudray Saint Cyr et Doublard du Vigneau.

Tombe de Léopold Ridel.

Léopold Joseph Ridel (1852-1910) fut architecte de la ville de Laval. On lui doit:

Le collège de jeunes filles (1885), actuel lycée Douanier-Rousseau

Le cimetière de Vaufleury (1887)

Le Musée des Beaux-Arts (1890-1899), devenu musée des Sciences en 1974

La Caisse d'épargne (1895)

La gare des Chemins de Fer (1895-1900), devenue Maison Départementale du Tourisme

La chapelle Saint-Julien (1901)

La nouvelle prison (1908)...

Le 14 octobre 1900, il est fait Chevalier de la Légion d'honneur.

La tombe de Léopold Ridel est ornée d'une Vierge pleureuse due au sculpteur André Allard.

Les enfants Trillon à leur mère décédée le 27 juillet 1881.

Pleureuse en fonte ornant la tombe de la famille Trillon.

Tombe de Jean-Pierre Bouvet.

Jean-Pierre Bouvet (1937-1976) était un peintre.

Responsable du Musée du Vieux Château, il organisa de nombreuses expositions et contribua à la mise en place du musée d'Art Naïf.

Jean-Pierre Bouvet a dessiné lui-même les plans de sa tombe. Ce sont ses amis Guy Roussille et Jacques Reumeau qui l'ont réalisée à l'aide de tesselles multicolores.

Sur l'arrière de la tombe, on peut lire: "Aimer, croire, créer".

Tombe de Jacques Reumeau.

Jacques Reumeau (1949-1987) est un peintre lavallois.

Après une enfance difficile (assistance publique, foyer de rééducation, centre psychothérapique...) Jacques Reumeau décide, en 1969, de se consacrer à la peinture.

En avril 1970, il reçoit le 1er prix de la Jeunesse et des Sports. Le jury est composé, entre autre, d'Henri Trouillard, de Jean-Pierre Bouvet, de Robert Tatin...

Artiste prolifique,il lèguera ses oeuvres au musée d'Art Naïf de Laval.

Jacques Reumeau a souhaité être enterré à côté de son ami Jean-Pierre Bouvet.

Tombe de Paul-Marie Batard.

Une des plus belles tombes du cimetière est celle de Paul-Marie Batard, décédé en 1881, à l'âge de six ans. Sa tombe est ornée d'un gisant en marbre blanc.

Caveaux de la famille Messager.

Jean-Baptiste Messager (1812-1885) était un artiste peintre. Il réalisa de très nombreux dessins représentant Laval. Ses oeuvres sont un véritable témoignage de Laval au XIXème siècle, avant les grands travaux de voirie et de canalisation de la Mayenne.

Caveau de la famille Souchu-Servinière.

La famille Souchu-Servinière est une famille de médecins lavallois. Le plus célèbre étant Théophile Souchu-Servinière (1830-1900), médecin et homme politique, qui fut député de la Mayenne de 1876 à 1885.

Sur le caveau, sept colonnes, chacune ornée d'une urne cinéraire, sont alignées le long du mur d'enceinte.

Tombes de la famille Alleaume.

Auguste Alleaume (Angers 1854 - Laval 1940) était un maître-verrier. Après avoir travaillé dans l’atelier d’Emmanuel Champigneulle, Auguste Alleaume ouvre son propre atelier rue de Bootz à Laval, en 1893.

Parmi ses nombreuses réalisations, on peut noter :

Le vitrail de "Sainte Cécile" de l’église Notre-Dame des Cordeliers à Laval,

Les dix-neuf grandes baies de l’église Notre-Dame de Chailland,

Les vitraux de l'église Saint-Sixte de la Chapelle-Rainsouin,

Les verrières de l’église de Torcé-Viviers-en-Charnie…

 

Sa tombe est ornée d’un petit menhir, destiné à rappeler ses origines bretonnes.

Son frère, Ludovic Alleaume (1859-1941), était peintre et graveur.

Tombe de François Jouffroy - sculpteur.

François Jouffroy (1806-1882) est admis à l'Ecole nationale supérieure des beaux-arts de Paris en 1824. En 1832, il obtient le prix de Rome et est élu membre de l'Académie des beaux-arts en 1857. L'une de ses sculptures, la Poésie, orne la façade de l'opéra Garnier.

Tombe d'Antoine-Thomas Naudet.

Antoine-Thomas Naudet (25 février 1816 à Paris - 19 novembre 1887 à Laval) est un écrivain. Il fut directeur de l'Ecole Normale de Laval.

Le monument fut élevé grâce à une souscription publique en 1888. Il a lui-même rédigé le poème lui servant d'épitaphe.

Tombe de la famille Bordeaux-Le Pecq.

Andrée Bordeaux-Le Pecq (1910-1973) était une artiste peintre, graveur et cartonnier. Elle a exécuté de nombreux cartons de tapisserie pour Aubusson et illustré des livres. Elle a fondé le musée d'Art Naïf de Laval en 1967.

Durant la guerre, son mari est fait prisonnier. Il subira les expériences des "médecins" nazis.

Son frère, Bernard Le Pecq (1914-1943), était aviateur et résistant. Arrêté sur dénonciation, il est exécuté par les allemands le 18 octobre 1943.

La tombe était autrefois ornée de deux anges en marbre blanc dont l'un a disparu.

Tombe de Marcel Borgnis.

La tombe est ornée du buste de Marcel Borgnis décoré de la légion d'honneur.

Tombe de la famille Moreau - Lemercier.

Tombe de la famille Vuillemot - Laurain.

Ernest Laurain (1867-1948), historien spécialisé sur l'histoire de la Mayenne, fut directeur des Archives départementales de la Mayenne.

Les chapelles.

L'allée centrale est bordée de chapelles dont certaines sont à l'état d'abandon.

Chapelle funéraire de l'évêché.

La chapelle funéraire de l'évêché abrite plusieurs tombes de prêtres et de chanoines. La chapelle néo-romane, construite en 1878, comporte un chevet arrondi.

Chapelle funéraire du XIXème siècle.

Chapelle funéraire surmontée d'un sarcophage.

Tombe du père Joseph Coincé.

Joseph Coincé (né en 1764 à Metz, décédé le 10 mai 1833 à Laval) fut Jésuite. Durant la révolution, Joseph Coincé se réfugie en Allemagne. En 1805, il entre chez les Jésuites de Riga et en devient le supérieur en 1813. En 1820, il est envoyé à Laval où il mène une vie de missionnaire jusqu'en 1933. Ayant laissé le souvenir d'un saint homme, il est toujours vénéré aujourd'hui. On lui prête le pouvoir de guérir les enfants malades.

Sa tombe, la plus visitée du cimetière, est couverte de fleurs, de bougies, de chapelets, de vêtements, d'ex-voto...

Ils sont morts pour la France.

Tombe de Félix Grat.

Félix Grat (12 novembre 1898 - 13 mai 1940) est un historien et un homme politique. Il fut député de la Mayenne de 1936 à 1940.

Bien que dégagé de toute obligation militaire, le capitaine Félix Grat décide de prendre part à la Seconde Guerre mondiale en levant un corps franc. C'est à sa tête, qu'il meurt le 13 mai 1940, tué d’une balle en plein cœur.

Le médaillon en bronze est l'oeuvre de Lucien Bazor.

Monument aux morts de la guerre de 1870.

"Ici reposent 504 soldats français morts pour leur patrie 1870 1871"

Ce monument aux morts, réalisé d'après les plans de Léopold Ridel, a été exécuté par le sculpteur André Joseph Allar en 1904. Il abrite les corps de 504 soldats français morts en 1871.

Les 504 soldats qui ont été rassemblés sont morts au cours des combats qui ont suivi la bataille du Mans. A Saint-Mélaine, il y a eu un tué et 28 blessés chez les Français.

Le carré militaire.

Le carré militaire du cimetière de Vaufleury a été créé en 1933. Il abrite les corps de 294 soldats morts pour leur patrie en 1914-1918, en 1939-1945, en Indochine (1947-1954) et en Algérie (1954-1962).

Ici reposent des soldats français, des tirailleurs sénégalais, marocains, algériens ainsi que des aviateurs anglais, australien, hollandais et canadien.

Tombes de 14 aviateurs morts le 10 juin 1944.

Dans la nuit du 9 au 10 juin 1944, deux bombardiers britanniques de la Royal Air Force, chargés de bombarder l'aérodrome de Laval Beausoleil, sont abattus par les Allemands. Le premier s'écrase en flammes, à 0h21, au Pont-Alain à Saint-Berthevin. Un australien et six Britanniques trouvent la mort. Les corps du navigateur Norman Randall Henderson et du mitrailleur Edward Charles Wicks, très mutilés, sont enterrés dans le même cercueil. Le second, touché par la défense allemande, s'abat à 0h30, dans un champ au Sud d'Entrammes. Cinq Britanniques et deux Canadiens trouvent la mort.

Leslie Arthur Brotherton - Stanley William Peake - Hugh Bradbury.
Leslie Arthur Brotherton - Stanley William Peake - Hugh Bradbury.
Philip Gaines - Norman Randall Henderson & Edward Charles Wicks.
Philip Gaines - Norman Randall Henderson & Edward Charles Wicks.
Thomas Whyndam Henderson - Willem Jacob Van Stockum - Fred Beales.
Thomas Whyndam Henderson - Willem Jacob Van Stockum - Fred Beales.
Gilbert Daniel - John Ellyatt - Robert Keith Marshall.
Gilbert Daniel - John Ellyatt - Robert Keith Marshall.
Albert Mason - Alfred Charles Perkins.
Albert Mason - Alfred Charles Perkins.