Les repères de nivellement.

En vous promenant le long de la Mayenne, et principalement à chaque écluse, vous pouvez apercevoir des plaques cylindriques en fonte placées à environ un mètre du sol ; certaines sont lisibles, d’autres le sont moins car attaquées par la rouille. Ce sont des repères de nivellement.

La réalisation du Nivellement Général de la France a nécessité la mise en place de plus de 450000 repères. Ces repères sont généralement placés sur des "points fixes" tels que des églises, des ponts, des calvaires et même des menhirs... à environ un mètre du sol.

Tous les repères ont (ou ont eu) une plaque indiquant l'altitude du lieu, celle-ci étant arrondie au mètre depuis 1980. La forme des repères permet de s'en servir comme point d'appui pour y poser une mire.

En France, trois réseaux de nivellement se sont succédé, ils portent communément le nom des hommes et du service qui ont été chargés de les exécuter.

Supports originaux.

Repère sur un mur le long du chemin de halage.
Repère sur un mur le long du chemin de halage.
Repère sur rocher le long du chemin de halage.
Repère sur rocher le long du chemin de halage.
Repère sur menhir à Ahuillé.
Repère sur menhir à Ahuillé.
Repère sur menhir à Ahuillé.
Repère sur menhir à Ahuillé.

Les repères Bourdalouë (au millième).

Le plus ancien, dit « réseau Bourdalouë » est dû à Paul-Adrien Bourdalouë, conducteur des Ponts-et-Chaussées, qui avait compris les avantages que l’on pouvait tirer d’un nivellement général et méthodique, alors que se développaient le chemin de fer et les voies navigables.

Durant les années 1857-1864, un réseau de nivellement fut ainsi établi sous sa direction sur l’ensemble du territoire français avec une marge d’erreur de l’ordre du centimètre par kilomètre. Et c’est une décision ministérielle du 13 janvier 1860 qui fixa le « point Zéro » le niveau moyen de la Méditerranée étant le trait 0,40 m de l’échelle de marée du Fort Saint-Jean à Marseille.

A noter que la mise à disposition des ingénieurs de repères avec « des altitudes partant d’une même origine » fut une grande première mondiale ! Elle valut à son créateur le prestige de donner son nom au point Zéro.

Ecluse de Persigand - la plaque a disparu.
Ecluse de Persigand - la plaque a disparu.
Ecluse d'Avesnières.
Ecluse d'Avesnières.
Ecluse de Briassé - repère avec plaque.
Ecluse de Briassé - repère avec plaque.
Ecluse de Rhingeard.
Ecluse de Rhingeard.
Ecluse de Bonne - repère avec plaque et correction Lallemand au-dessus de la plaque.
Ecluse de Bonne - repère avec plaque et correction Lallemand au-dessus de la plaque.
Ecluse de Bootz.
Ecluse de Bootz.
Ecluse de La Benâtre.
Ecluse de La Benâtre.
Ecluse de Belle Poule.
Ecluse de Belle Poule.
Préfecture de Laval - repère avec plaque et correction sur l'ancienne plaque.
Préfecture de Laval - repère avec plaque et correction sur l'ancienne plaque.
Préfecture de Laval.
Préfecture de Laval.

Les repères Lallemand (au centième)

En 1878, Charles Lallemand, ingénieur en chef des Mines, est chargé de reprendre les bases d’un nivellement plus complet et plus précis ; il constituera ce réseau à partir d’une nouvelle cote de référence obtenue après douze longues années d’observations marégraphiques. Une nouvelle cote, inférieure de 71 mm au « Zéro Bourdalouë », sera connue sous le nom de « Zéro Lallemand » (ou Zéro normal) et matérialisée par un rivet scellé dans le marégraphe-totalisateur de Marseille.

Maison éclusière de Bonne - la plaque a disparu.
Maison éclusière de Bonne - la plaque a disparu.
Maison éclusière d'Avesnières.
Maison éclusière d'Avesnières.
Maison éclusière de La Benâtre.
Maison éclusière de La Benâtre.
Maison éclusière de Cumont.
Maison éclusière de Cumont.
Repère lycée Douanier Rousseau, 41 rue de Paris, avec plaque.
Repère lycée Douanier Rousseau, 41 rue de Paris, avec plaque.
Maison éclusière de Laval avec correction IGN.
Maison éclusière de Laval avec correction IGN.

Les repères IGN (altitude arrondie à l’unité)

Le réseau IGN, établi de 1962 à 1969 par l'Institut Géographique National. Constatant un manque d’entretien systématique, la disparition de nombreux repères du réseau Lallemand et un manque d’homogénéité dans les régions, le Service du Nivellement Général de France – créé en 1891 et rattaché à l’Institut Géographique National en 1940 – reçut mission de reprendre les travaux. Ainsi sera établi le « réseau IGN 69 » d’un maillage plus fin, mais toujours basé sur le Zéro Lallemand.

Repère de l'église d'Ahuillé.
Repère de l'église d'Ahuillé.
Repère de l'église de Montjean.
Repère de l'église de Montjean.
Repère sur calvaire - Montjean.
Repère sur calvaire - Montjean.
Repère sur calvaire - Montjean.
Repère sur calvaire - Montjean.

Repères de type console.

Viaduc de Saint-Berthevin.
Viaduc de Saint-Berthevin.
Gare de Châtillon-sur-Colmont.
Gare de Châtillon-sur-Colmont.

Le repère de l'église de Grez-en-Bouère.

Le réseau de Nivellement de France est composé de plusieurs réseaux appelés de 1er ordre, 2ème ordre, 3ème ordre et 4ème ordre.

Le 1er ordre correspond à des grosses mailles quadrillant le territoire français puis le maillage devient de plus en plus petit jusqu'au 4ème ordre.

Dans le premier ordre, il a existé à l'origine 22440 repères alors qu'au 4ème ordre il y en a eu plus de 260000...

Le repère de Grez-en-Bouère fait partie des points "primordiaux" du réseau du 1er ordre.

Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    Alexandre COSTANTINI (lundi, 22 avril 2013 23:23)

    Madame ou Monsieur, (Je n’ai pas réussi à savoir)
    J’ai regardé avec intérêt votre site à la page « Les repères de nivellement » Je m’intéresse personnellement aux plaques de cocher de la Drôme et, dans le cadre de mes recherches aux Archives Départementales, j’ai trouvé quelques catalogues de fondeurs de fonte de l’époque 1860 / 1870. L’un d’entre eux fabriquait aussi des repères de nivellement. Il s’agit des Ets Bouilliant, 62 rue Oberkampf à Paris. Les objets qui figurent sur son catalogue, correspondent à ceux visibles aux écluses de Brissé, Bonne, Bootz et Belle Poule sur votre site. Si des photos de ces documents vous intéressent je puis vous les faire parvenir très volontiers. Il vous suffira de me communiquer une adresse Email.
    Bien cordialement.
    Alexandre Costantini 06 66 84 82 94 gildalex.costantini@orange.fr http://plaques.de.cochers.pagesperso-orange.fr

  • #2

    laval53000 (mardi, 23 avril 2013 08:38)

    Merci pour ces précisions et pour le lien grâce auquel j'ai découvert ce qu'était une "plaque d'identité communale".
    Cordialement.