Le Pont-Vieux.

Le Pont-Vieux fut construit à proximité du gué gallo-romain qui est à l'origine de la ville. Il présente un profil en dos d'âne.

Ce pont médiéval (XIIème ou XIIIème siècle) était autrefois couvert de maisons où vivaient commerçants et artisans. Il possédait une porte fortifiée qui en défendait l'accès, la Porte Saint Julien.

En 1750, une quinzaine de familles vivait encore sur le pont. La dernière maison, propriété de la paroisse Saint Vénérand, n'a disparu qu'en 1850.

Le 6 août 1944, vers 10 h 30, avant de quitter la ville, les Allemands font sauter le Pont-Vieux. Dès 18 heures, le 304ème du Génie entame sa réparation. Pendant les travaux de réparation, un pont de bois sera installé dans le prolongement de la rue Crossardière (emplacement de l'actuel Pont de l'Europe).

De ses quatre (ou cinq ?) arches initiales, il n'en reste que trois visibles ayant des contreforts triangulaires. Une quatrième, dissimulée sous le quai Paul Boudet, est partiellement visible au bout de la "Venelle Noire".

Quatrième arche du Pont Vieux enterrée en 1866, lors de la construction du quai Paul Boudet
Quatrième arche du Pont Vieux enterrée en 1866, lors de la construction du quai Paul Boudet