Ambroise Paré, le "père de la chirurgie moderne".

Ambroise Paré (vers 1510 - 1590).

Sa longévité exceptionnelle lui permit de voir se succéder sept règnes et d’être au service de quatre rois de France. Né sous le règne de Louis XII, il fait son apprentissage et ses premières armes sous François Ier avant d’entrer au service de Henri II, puis de François II, Charles IX et Henri III. Il mourra, à 80 ans, un an après l'avènement de Henri IV.

Ambroise Paré est né vers 1510, au Bourg-Hersent, près d'Avesnières. Il va passer les premières années de sa vie à Laval. Son père, probablement fabricant de coffres, a eu quatre enfants.

Son père le place comme domestique chez le chapelain d’Orsay qui est censé s’occuper de son instruction puis comme marmiton chez le comte de Laval. De 1525 à 1526, il sera apprenti chez le barbier du comte. Là, il apprend à panser les plaies et à pratiquer des saignées.

Il devient ensuite aide-soignant d'un barbier d'Angers puis travaille à Vitré avec son frère Jean, lui aussi chirurgien-barbier (à l’époque, les deux fonctions étaient liées, le barbier pratiquait la médecine).

En 1529, il va rejoindre un autre de ses frères, Jean, coffretier à Paris. En 1533, il entre comme compagnon chirurgien à l'Hôtel-Dieu et obtient le titre de maître barbier-chirurgien en 1536.

En 1536, il suit les armées de François 1er en Italie, en qualité de chirurgien-barbier. il soigne alors des blessures par balle, pratique amputations et trépanations et devient chirurgien des armées.

Pour éviter la cautérisation des plaies au fer rouge ou à l’huile bouillante, il effectue des ligatures d’artères et invente un baume à base de jaune d'oeuf, d'huile rosate et de térébenthine.

En 1551, il entre au service d'Henri II, puis, en 1559, de François II. Catherine de Médicis lui accordera sa confiance. Il devient Premier chirurgien de Charles IX en 1562 puis de Henri III en 1574.

Veuf en 1573, avec une fille, il se remarie et aura six autres enfants, le dernier à 73 ans.

En 1585, il se retire de la cour.

Il meurt le 20 décembre 1590 dans sa maison de la rue de l’Hirondelle à Paris.

Ambroise Paré est considéré comme le "père de la chirurgie moderne", ses écrits seront traduits en hollandais avant d’être connus au Japon.

En 1936, une plaque est apposée sur sa maison natale au 82, rue du Ponceau. Cette maison natale fut contestée par Ernest Laurain en 1900 : la famille Paré "habitait une maison basse aujourd’hui disparue qui se trouvait à la place figurée par l’entrecroisement de la rue du bourg-Hersent et du chemin d’Avesnières".

Maison dite d'Ambroise Paré au Bourg-Hersent - Dessin de Jean-Baptiste Messager (1811-1885).
Maison dite d'Ambroise Paré au Bourg-Hersent - Dessin de Jean-Baptiste Messager (1811-1885).
Plaque apposée en 1936 au 82, rue du Ponceau.
Plaque apposée en 1936 au 82, rue du Ponceau.
Maison située 82 rue du Ponceau.
Maison située 82 rue du Ponceau.
"entrecroisement de la rue du bourg-Hersent et du chemin d’Avesnières (rue du Ponceau)".
"entrecroisement de la rue du bourg-Hersent et du chemin d’Avesnières (rue du Ponceau)".
Buste d'Ambroise Paré - Musée du Vieux Château.
Buste d'Ambroise Paré - Musée du Vieux Château.
Trousse de trépanation d’Ambroise Paré (XVIème siècle) - Musée du Vieux Château.
Trousse de trépanation d’Ambroise Paré (XVIème siècle) - Musée du Vieux Château.
les oeuvres de M Ambroise Paré (1579).
les oeuvres de M Ambroise Paré (1579).
Fauteuil d'accouchement au XVIème siècle.
Fauteuil d'accouchement au XVIème siècle.
Utilisation du fauteuil d'accouchement à l'époque d'Ambroise Paré, d'après une gravure.
Utilisation du fauteuil d'accouchement à l'époque d'Ambroise Paré, d'après une gravure.
Statue en bronze, de Pierre-Jean David dit David d’Angers (1788-1856), posée sur un socle dessiné par l’architecte Moll et inaugurée le 29 juillet 1840.
Statue en bronze, de Pierre-Jean David dit David d’Angers (1788-1856), posée sur un socle dessiné par l’architecte Moll et inaugurée le 29 juillet 1840.
Tout d’abord installée sur la promenade de Changé, la statue d’Ambroise Paré domine aujourd’hui la fontaine de la place du Onze Novembre.
Tout d’abord installée sur la promenade de Changé, la statue d’Ambroise Paré domine aujourd’hui la fontaine de la place du Onze Novembre.
Ambroise Paré est représenté tel un penseur, la main droite placée devant son menton.
Ambroise Paré est représenté tel un penseur, la main droite placée devant son menton.
Sa main gauche est prête à saisir ses instruments chirurgicaux posés sur les nombreux livres qu’il a écrits.
Sa main gauche est prête à saisir ses instruments chirurgicaux posés sur les nombreux livres qu’il a écrits.
Derrière lui, une arquebuse rappelle sa présence sur les champs de bataille.
Derrière lui, une arquebuse rappelle sa présence sur les champs de bataille.
Statue d’Ambroise Paré réalisée par Laurent Vignais (1994) - Centre Hospitalier de Laval.
Statue d’Ambroise Paré réalisée par Laurent Vignais (1994) - Centre Hospitalier de Laval.
Ambroise Paré, pris par le tumulte et l’urgence médicale du champ de bataille, la tête casquée, le visage béant, semble arrêté dans sa course. Son corps, fait de plaques d’acier et de tiges soudées, évoque les plaques anatomiques d’écorchés.
Ambroise Paré, pris par le tumulte et l’urgence médicale du champ de bataille, la tête casquée, le visage béant, semble arrêté dans sa course. Son corps, fait de plaques d’acier et de tiges soudées, évoque les plaques anatomiques d’écorchés.
Plaque apposée à l'intérieur de l'hôpital de Laval - "Je le pansai, Dieu le guérit".
Plaque apposée à l'intérieur de l'hôpital de Laval - "Je le pansai, Dieu le guérit".
Hommage à Ambroise Paré (1990) - Jardin de la Perrine.
Hommage à Ambroise Paré (1990) - Jardin de la Perrine.
Au XVIIème, les œuvres d’Ambroise Paré furent introduites au Japon par des chirurgiens de la marine hollandaise.
Au XVIIème, les œuvres d’Ambroise Paré furent introduites au Japon par des chirurgiens de la marine hollandaise.
En reconnaissance, ce Toro fut offert en 1990 par le Comité Exécutif Japonais du Quadricentenaire De la mort d’Ambroise PARE.
En reconnaissance, ce Toro fut offert en 1990 par le Comité Exécutif Japonais du Quadricentenaire De la mort d’Ambroise PARE.
"Les œuvres d’Ambroise PARE, traduites en hollandais, ont été Introduites au Japon à la fin du 17ème siècle. Elles furent très utilisées par les chirurgiens japonais et contribuèrent Largement au développement de la chirurgie japonaise." Décembre 1990.
"Les œuvres d’Ambroise PARE, traduites en hollandais, ont été Introduites au Japon à la fin du 17ème siècle. Elles furent très utilisées par les chirurgiens japonais et contribuèrent Largement au développement de la chirurgie japonaise." Décembre 1990.