Maurice Rocher (1918 - 1995).

Maurice Rocher, peintre expressionniste et sacré.

Maurice Rocher naît le 1er août 1918 à Evron. Il est le fils d'un chef de gare. Un grand-oncle, peintre portraitiste à Laval, lui offre sa première boîte de couleurs.

Dessinant depuis l'âge de 12 ans, Maurice s'inscrit à l'Ecole des Arts Appliqués du Mans, puis aux Beaux-Arts de Paris, aux Ateliers d'Art Sacré de Maurice Denis et Georges Desvallières (où il enseigne quelque temps) ainsi qu'au centre d'Art Sacré (1944-1952).

En 1952, il reçoit le Prix de la Jeune Peinture.

 

Très croyant, il a commencé par la peinture d'art sacré.

De 1946 à 1965, dans le cadre de la reconstruction après la seconde guerre mondiale, Maurice Rocher réalise de nombreux vitraux dans toute la France.

Suite au Concile Vatican II en 1965, puis au décès de son fils en 1968, il perd la foi et réalise des peintures plus engagées.

Souvent présenté, à tort, comme un peintre chrétien, il se revendiquait expressionniste.

 

"Aujourd'hui, je ne suis plus croyant, mais je reçois encore des cartes postales avec les vitraux que j'ai pu faire dans telle ou telle abbaye. Il y a des gens qui prient, réconfortés par ces vitraux. C'est comme si j'avais vécu un autre monde, servi un autre monde. Et qui continue à vivre! Cela me poursuit alors que je suis ailleurs." Maurice Rocher, Paris 1994.

Maurice Rocher décède le 12 juillet 1995 à Versailles.

Aron - Eglise Saint-Martin.

L'église médiévale Saint-Martin d'Aron a été incendiée le 6 août 1944 par les soldats allemands. Elle a été reconstruite en 1955 par l'architecte Jean Guy Pierre.

Les vitraux, dessinés par Maurice Rocher, ont été réalisés par les ateliers Degusseau d'Orléans en 1955-1956.

Les vitraux du vestibule évoquent l'artisanat et l'industrie, ceux du bas-côté sont dédiés aux lieux de dévotion à Marie (Notre-Dame de la Vallée, Pontmain, Doucé), et ceux des fonts baptismaux à saint Jean-Baptiste.

Château-Gontier - Eglise Saint-Jean-Baptiste.

Les vitraux de l'église Saint-Jean-Baptiste de Château-Gontier, dessinés par Maurice Rocher, ont été réalisés par les ateliers Degusseau d'Orléans entre 1954 et 1956.

Evron - Basilique Notre-Dame-de-l'Epine.

Maurice Rocher réalisa la verrière du transept sud en 1951 afin de commémorer le dixième anniversaire de l'élévation de l'église au rang de basilique.

Le vitrail de  "L'archange saint Michel terrassant le dragon" a été réaliséen 1959.

Changé - Eglise Saint-Pierre.

Dans l'ancien baptistère de l'église Saint-Pierre, on peut voir un vitrail de Maurice Rocher évoquant le baptême du Christ. Ce vitrail, offert par une famille Changéenne, a été réalisé par les ateliers Bony en 1946.

Mayenne - Basilique Notre-Dame des Miracles.

Lors du bombardement du 8 juin 1944, tous les vitraux de la basilique ont volé en éclats.

Les vitraux actuels, dessinés par Maurice Rocher, ont été réalisés par les ateliers Barillet de Paris en 1956-1957. Ils ont été posés entre 1952 et 1962.

Mayenne - Eglise Saint-Martin.

L'église Saint-Martin a perdu ses vitraux lors du bombardement du 8 juin 1944.

Les vitraux actuels de l'église Saint-Martin, dessinés par Maurice Rocher, ont été réalisés par les ateliers Barillet de Paris en 1956.

Saint-Berthevin-la-Tannière - Eglise Saint-Berthevin.

Le vitrail illustrant la vie de saint Berthevin, dessiné par Maurice Rocher, a été réalisé par les ateliers Degusseau d'Orléans. Il a été installé dans une baie du XVIème siècle.

Pour en savoir plus sur Maurice Rocher :

 

http://www.mauricerocher.org/