Robert Tatin d'Avesnières.

La jeunesse à Laval.

Robert Tatin, dit d’Avesnières, est né le 1er mai 1925 à Laval dans le quartier d’Avesnières. Il est le fils de Robert Tatin, de l’Epine, et de Marcelle Blot.

Au lycée, Robert est turbulent mais bon élève en dessin, peinture et allemand. Il lit beaucoup et est passionné par les récits de voyages (Marco Polo).

Il entre comme apprenti peintre en bâtiment dans l’entreprise de son père. Il y apprend l’art de la fresque.

En 1945-1946, il fait un séjour en Algérie.

"Chez le Père Blot" - Un des premiers dessins de Robert Tatin
"Chez le Père Blot" - Un des premiers dessins de Robert Tatin

Les voyages.

Tahiti.

Le 5 avril 1950, à 25 ans, il s’embarque sur le paquebot Ville d’Amiens pour Tahiti où il s’installe comme artisan peintre de lettres et d’enseignes. Ce rêve polynésien durera 7 ans. Il y rencontre Elisa, une Tahitienne qui restera son idéal féminin dans toute sa peinture.

 

La Nouvelle-Calédonie.

En 1957, Robert Tatin quitte Tahiti pour s’installer à Nouméa en Nouvelle-Calédonie.

En 1959, il participe à une exposition collective à Nouméa.

Fin 1962, première exposition personnelle dans l’ancienne mairie de Nouméa. Robert Tatin d’Avesnières y présente 170 tableaux, travail des cinq années passées en Nouvelle-Calédonie.

Il décide de s’embarquer pour les Nouvelles-Hébrides.

 

Les Nouvelles-Hébrides.

En décembre 1962, il s’installe à Port-Vila aux Nouvelles-Hébrides et y présente une deuxième exposition personnelle.

Tatin boit beaucoup, il a une première attaque de polynévrite en 1970, puis une seconde en 1973. Il est soigné par les sœurs de l’hôpital qui lui permettent d’avoir une chambre pour lui et une chambre pour son atelier.

En 1975, troisième exposition personnelle à Port-Vila.

Retour en France.

En 1976, Robert Tatin s’embarque pour la France via l’Indonésie. Il reste quelques mois à Bali.

Arrivé en France, Robert Tatin d’Avesnières rend visite à son père, puis il s’installe à Laval, au 14 Roquet-de-Patience, dans un logement que la mairie réserve aux personnes dans le besoin. Il se sent seul, étranger dans la ville qui l’a vu naître. Il fait quelques voyage, Paris, les Baléares, la Corse, l’Angleterre…

Logement qu'occupa Robert Tatin au Roquet-de-Patience
Logement qu'occupa Robert Tatin au Roquet-de-Patience
"Cerisiers du presbytère" 04-1979
"Cerisiers du presbytère" 04-1979
Fenêtre d'où a été peint "Cerisiers du presbytère"
Fenêtre d'où a été peint "Cerisiers du presbytère"

Retour à Tahiti.

Le 9 février 1982, Tatin décide de retourner à Tahiti.

Le 25 mai 1982 a lieu la quatrième exposition personnelle de Robert Tatin d’Avesnières à Papeete. Cette dernière exposition est un énorme succès.

Il décède le 9 juin 1982 à l’hôpital Mamao. Tatin est enterré à Papeete, au cimetière d’Uranie.

Exposition posthume à Laval.

Ils feront un musée de notre maison. Et j’ai demandé une salle pour toi. Si bien que les Tatin ne seront pas à Laval mais au musée des Tatin à Cossé.
Lettre de Robert Tatin de l'Epine à son fils ( Années 70).

 

Ce projet de musée Tatin, père et fils, ne verra jamais le jour. Les Tatin n'exposeront jamais ensemble de leur vivant.